Au moins 12 civils tués dans deux attentats suicides au Cameroun

Deux attentats ont fait au moins 12 morts dans le nord du Cameroun, dimanche soir. Les explosions se sont produites dans un bar situé proche d'un camp militaire.
25 août 2015, 16:11
Les soldats d'Afrique venus en soutien au président Bozizé n'auront pas suffi. Ici un contingent camerounais.

Au moins douze civils et un soldat tchadien ont été tués dimanche soir dans un double attentat suicide à Fotokol, dans le nord du Cameroun, a-t-on appris auprès d'un haut gradé de l'armée camerounaise. Il a visé un bar situé non loin d'un camp des forces spéciales camerounaises.

Selon cet officier qui a requis l'anonymat, la première explosion s'est produite dans le bar peu après le coucher du soleil, au moment de la rupture quotidienne du jeûne du ramadan. "La deuxième explosion a suivi alors que des soldats s'approchaient du bar", dit-on de même source.

D'après le journal local L'Oeil du Sahel, les deux kamikazes portaient des burqas. Cette attaque n'a pas été revendiquée mais elle porte la marque du groupe djihadiste Boko Haram, qui a multiplié ces derniers mois les attentats et les attaques au Nigeria, au Tchad, au Cameroun et au Niger.

Samedi, un homme vêtu d'une burqa a fait exploser la charge qu'il portait dans le principal marché de N'Djamena, la capitale du Tchad, à une soixantaine de kilomètres de Fotokol, tuant 15 personnes.