Au moins 26 civils perdent la vie lors de frappes aériennes dans le nord-est de la Syrie

Des frappes aériennes, probablement menées par la coalition internationale, ont fait au moins 26 victimes civiles lundi dans le nord-est de la Syrie.

07 déc. 2015, 19:55
Le bilan pourrait encore s'alourdir, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). (Photo d'illustration)

Au moins 26 civils ont été tués lundi dans le nord-est de la Syrie par des frappes aériennes, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ces raids ont probablement été menés par la coalition internationale conduite par les Etats-Unis.

Sept enfants et quatre femmes font partie des victimes de ces frappes qui ont visé des zones proches du village d'Al-Hol, repris le mois dernier aux djihadistes de l'Etat islamique (EI) par des forces rebelles arabes et kurdes, a précisé l'OSDH, basé à Londres.

"Les raids ont visé le village d'Al-Khan qui est (toujours) tenu par le groupe Etat islamique", a déclaré le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. "Mais Daech (acronyme arabe de l'EI) n'est présent que dans la périphérie du village, c'est pour cela que les victimes sont des civils", a-t-il précisé.

Le bilan pourrait encore s'alourdir, selon l'OSDH, car au moins 17 personnes sont toujours portées disparues sous les décombres.

La coalition internationale menée par les Etats-Unis a commencé à bombarder des positions de l'EI en Syrie en septembre 2014. Un porte-parole n'a pas pu indiquer si un avion de la coalition avait effectué des frappes dans cette région lundi, mais a précisé qu'une enquête serait ouverte au sujet des allégations sur des morts de civils.