Coronavirus: Facebook réduit à son tour ses débits en Europe

La pression que subit l’internet depuis que les mesures de confinement ont été successivement annoncées autour du globe n’a cessé de grimper. Une situation qui contraint les plateformes de divertissement à revoir leur offre à la baisse pour éviter une panne.

22 mars 2020, 20:55
Facebook suit l'exemple de Netflix et Youtube afin de préserver le réseau internet.

Le débit des vidéos sur Facebook et Instagram en Europe va être temporairement bridé pour éviter une congestion de l’internet, très sollicité en pleine épidémie de coronavirus, a annoncé dimanche la maison-mère des réseaux sociaux. Cette décision intervient après des mesures similaires prises par Netflix et Google.

«Pour aider à limiter toute congestion potentielle du réseau, nous allons réduire temporairement les débits binaires pour les vidéos sur Facebook et Instagram en Europe», a déclaré un porte-parole de Facebook, cité dans un communiqué.

 

 

Avant Facebook, Netflix avait annoncé jeudi avoir pris la décision de réduire les débits sur tous ses flux en Europe pendant 30 jours. Vendredi, Google avait fait de même pour son service de vidéos YouTube.

Appel de Bruxelles

Ces géants américains répondaient ainsi à une demande formulée par le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton.

Le responsable avait appelé mercredi les plateformes de diffusion et les opérateurs à prendre des mesures pour alléger la pression sur l’internet, afin de faciliter le travail à distance et l’éducation en ligne durant la période de confinement imposée dans les pays d’Europe pour lutter contre la propagation du Covid-19.

 

 

Les obligations de confinement et le télétravail ont augmenté le trafic sur internet, avait souligné le commissaire mercredi.

M. Breton avait demandé aux plateformes de diffusion en continu de «coopérer avec les fournisseurs de télécommunications pour adapter le débit de la diffusion vidéo en continu en proposant temporairement la définition standard plutôt que la haute définition, en tenant compte des heures de travail les plus critiques».