Réservé aux abonnés

Deux attaques frappent la Syrie, exsangue depuis sept ans

Au moins 25 personnes sont décédées dans le double attentat-suicide, alors que le pays ne voit toujours pas le bout de la guerre.
15 mars 2017, 23:04
/ Màj. le 16 mars 2017 à 00:01
epa05849341 Jordanian soldiers on top of military vehicles keep watch near the informal Rugban refugee camp at the Jordan-Syria border point of Al-Rugban area, northeast of Jordan, 14 March 2017 (issued 15 March 2017). The remote area of Al-Rugban near the extreme northeast of Jordan received Syrians fleeing from the war in the neighboring country, becoming a de facto camp. However, Jordan sealed the border point in 2016 following a cross-border jihadist attack that killed seven Jordanian border guards in June 2016. According to estimates, the area was hosting over 70,000 Syrians in 2016 living in harsh conditions that raised criticism from rights groups.  EPA/JAMAL NASRALLAH

La Syrie entame sa septième année de guerre dans le sang. Hier, un attentat suicide a provoqué la mort d’au moins 25 personnes dans un tribunal de la capitale du pays, Damas. «Il y a au moins 25 morts et des dizaines de blessés» après l’explosion survenue dans un bâtiment abritant le tribunal pénal et le tribunal religieux chargé des affaires matrimoniales, selon la police.

Le procureur de la République de Damas, cité par la télévision d’État, a affirmé que le «kamikaze a visé les citoyens à une heure de grande affluence» «Il a essayé d’entrer dans le tribunal et quand les policiers o...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois