Grèce: Michel Sapin, ministre français des finances, ne veut pas d'un "Grexit" temporaire

Alors que l'idée que la Grèce soit exclue temporairement de la zone euro séduit l'Allemagne, la France n'en veut pas et elle le fait savoir par la voix de son ministre des finances, Michel Sapin.
25 août 2015, 16:12
Pour Michel Sapin, "soit on sort de l'euro, soit on y reste."

Le ministre français des finances Michel Sapin balaie dans un entretien paru dimanche l'idée chère à son homologue allemand d'une exclusion temporaire de la Grèce de la zone euro. Il affirme que cela revient à "parler de quelque chose qui ne peut pas exister".

"J'ai réagi très vivement" à cette suggestion de Wolfgang Schäuble, "parler de +Grexit+ temporaire c'est parler de quelque chose qui ne peut pas exister. Soit on sort de l'euro, soit on y reste. S'il y a une possibilité de sortie temporaire, toute l'union (monétaire) est remise en question", a dit Michel Sapin à l'hebdomadaire grec To Vima.

A propos de l'accord conclu aux forceps il y a un peu moins d'une semaine à Bruxelles entre la Grèce et ses partenaires, M. Sapin souligne qu'un "accord est un accord, il doit être respecté dans toutes ses composantes par toutes les parties".

Il juge aussi qu'après "l'épreuve" qu'il a traversée le Premier ministre grec Alexis Tsipras a "acquis un statut différent aux yeux de ses homologues européens".