Irak: un attentat de l'Etat islamique fait au moins 90 morts près de Bagdad

L'Etat islamique a revendiqué un attentat à la voiture piégée qui a fait au moins 90 morts à Khan Bani Saad, près de Bagdad. Les terroristes ont ciblé la communauté chiite.
25 août 2015, 16:12
L'Etat islamique multiplie les attentats contre la communauté chiite irakienne

L'explosion d'une voiture piégée vendredi en Irak a fait au moins 90 morts et une vingtaine de disparus. L'attaque a été perpétrée sur un marché très fréquenté de Khan Bani Saad, ville située à 30 km au nord-est de la capitale irakienne, Bagdad. Elle a été revendiquée par l'Etat islamique (EI).

L'attentat, qui a également fait 120 blessés, est l'un des plus graves depuis l'émergence du mouvement sunnite extrémiste, au printemps 2014. Il a été commis dans cette ville à majorité chiite, alors que la population célébrait l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan.

"Le bilan atteint à présent 90 morts et 120 blessés, et nous avons entre 17 et 20 disparus", a déclaré Abbas Hadi Saleh, principal responsable de la localité. Quinze enfants ont été tués. Selon un journaliste de l'AFP, l'explosion a causé d'énormes dégâts et creusé dans la rue un cratère de cinq mètres de large et deux mètres de profondeur.

Le kamikaze a déclenché sa charge en plein milieu du marché. L'organisation Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat sur des forums djihadistes, précisant que la voiture contenait trois tonnes d'explosifs.

Chaque année

"Chaque année (pendant le ramadan), il y a une attaque à la bombe. On nous reproche d'être chiite", a déploré M. Saleh, soulignant qu'il s'agissait du pire attentat commis dans la province de Diyala depuis 2003. En janvier, le gouvernement a déclaré cette province "libérée" des djihadistes, mais où les attaques ponctuelles sont en hausse.

Les djihadistes disent avoir voulu s'en prendre aux "hérétiques", terme qu'ils utilisent pour désigner les chiites, afin de venger la mort de sunnites à Haouidja.

Immeubles éventrés

La télévision irakienne a diffusé des images du lieu de l'explosion, montrant plusieurs bâtiments complètement éventrés et des débris projetés sur un vaste périmètre. "Certains utilisaient des cagettes pour collecter les restes de corps d'enfants", a décrit un officier de police.

Trois jours de deuil ont été décrétés par les autorités. Tous les parcs et lieux de divertissement ont été fermés le temps que s'achèvent les célébrations de l'Aïd el-Fitr. Les musulmans sunnites ont commencé à célébrer la fin du ramadan vendredi, mais la communauté chiite le fera samedi.

Au moins 15'000 civils ont été tués en Irak entre le début de la guerre contre l'EI en 2014 et avril 2015, a indiqué l'ONU en juillet.