Réservé aux abonnés

Les aveux de Cahuzac secouent la "République exemplaire"

Le président François Hollande fragilisé par la chute de son ministre.
07 août 2015, 11:12
data_art_6939550.jpg

La chute de Jérôme Cahuzac, passé aux aveux après avoir farouchement nié être le détenteur d'un compte bancaire occulte à l'étranger, fragilise un peu plus encore François Hollande. Mis en porte-à-faux avec sa promesse d'une "République exemplaire", il est sommé de s'expliquer.

Acculé par l'opposition, le président français a d'ores et déjà annoncé hier des projets de loi sur la transparence de la vie politique. Il a aussi assuré que son ex-ministre n'avait bénéficié d'aucune protection étatique.

Avec une exceptionnelle célérité mais aussi une "grande sévérité" , le chef de l'Etat avait con...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois