Réservé aux abonnés

Les Vingt-Sept font machine avant

Ils mettent les points sur les i, vis-à-vis de Londres et réfléchissent à l’avenir.
29 juin 2016, 23:31
/ Màj. le 30 juin 2016 à 00:01

Après avoir pris congé du premier ministre britannique, David Cameron, les leaders des autres pays de l’UE se sont retrouvés à vingt-sept, hier, afin de débattre entre eux du Brexit – ils ne feront pas de cadeau à Londres – et de l’avenir de la construction européenne – un thème qui les divise. Parallèlement, la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a lancé une offensive diplomatique à Bruxelles.

«Face à un royaume désuni, on a plus que jamais besoin d’une Europe unie», a commenté le premier ministre luxembourgeois, en se rendant au sommet «informel» des Vingt-Sept. Ils doivent afficher...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois