Royaume-Uni – Brexit: majorité absolue au parlement pour les conservateurs de Boris Johnson

Le Royaume-Uni devrait pouvoir quitter l’Union européenne le 31 janvier prochain. Jeudi, les électeurs britanniques ont offert à Boris Johnson et aux conservateurs une majorité absolue au parlement

13 déc. 2019, 06:42
/ Màj. le 13 déc. 2019 à 08:07
Boris Johnson a réussi son pari face au Labour de Jeremy Corbyn.

Plus rien ne s'oppose au Brexit. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a réuni jeudi une majorité absolue lui donnant les coudées franches pour sortir son pays de l'Union européenne le 31 janvier, selon les premières estimations.

Les résultats publiés jusqu'au petit matin ont confirmé la tendance donnée par les premières estimations: une majorité écrasante pour les conservateurs, qui n'avaient plus exercé un tel contrôle sur le Parlement britannique depuis Margaret Thatcher.

En raflant des circonscriptions ouvrières détenues depuis des décennies par les travaillistes, les Tories ont les coudées franches pour mettre en oeuvre le Brexit, approuvé à 52% par les Britanniques en 2016 mais dans l'impasse.

Large majorité

Après dépouillement dans 624 circonscriptions sur 650, le parti de Boris Johnson avait déjà remporté 345 sièges à la Chambre des communes, s'assurant d'ores et déjà une confortable majorité absolue qui lui manquait jusqu'à présent. Les travaillistes remportent 202 sièges, selon ce même décompte.

 

 

Ce "nouveau mandat fort (...) donne à ce nouveau gouvernement l'occasion de respecter la volonté démocratique du peuple britannique", a souligné Boris Johnson, également réélu dans la circonscription d'Uxbridge et South Ruislip, à l'ouest de Londres.

Jeremy Corbyn se retire

C'est en revanche une claque pour le Labour et son très gauchisant chef Jeremy Corbyn, 70 ans. "Très déçu", ce dernier, désormais sur un siège éjectable, a annoncé qu'il ne conduirait pas le parti aux prochaines élections, tout en souhaitant voir son parti entamer une "réflexion sur le résultat du scrutin et sur sa future politique". Maigre consolation, il a été élu pour la dixième fois, dans la circonscription londonienne d'Islington nord.

La Suisse est prête pour le Brexit

Avec la nette victoire des conservateurs du Premier ministre britannique sortant Boris Johnson aux élections législatives britanniques, les chances d'un Brexit ordonné à la fin janvier sont intactes. La Suisse et la Grande-Bretagne ont préparé la sortie britannique de l'UE.

Le Conseil fédéral a mis en place la stratégie "Mind the Gap" et prévu sept accords avec Londres. Ces derniers visent à préserver les droits et les obligations des partenaires économiques après le Brexit.

Durant une période transitoire allant jusqu'à la fin 2020, les accords de l'UE conclus avec des Etats tiers comme la Suisse continueront de s'appliquer au Royaume-Uni, indique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Pratiquement rien ne devrait changer pour les citoyens et les entreprises suisses en Grande-Bretagne.

Les ressortissants britanniques vivant en Suisse et les Suisses installés en Grande-Bretagne pourront conserver leur droit de séjour après le Brexit. Le Conseil fédéral a adopté la semaine dernière le message sur l'accord, signé en février.