Réservé aux abonnés

Vers un don de sang ouvert aux gays

20 juin 2016, 23:39
/ Màj. le 21 juin 2016 à 00:01
ZUM BLUTSPENDE-STREIT ZWISCHEN DEM ROTEN KREUZ UND BLUTSPENDE ZUERICH STELLEN WIR IHNEN AM FREITAG, 11. DEZEMBER 2009 FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG - Beutel mit frisch gespendetem Blut liegen am 11. Januar 2008 auf einem Tisch beim Blutspendedienst des Schweizerischen Roten Kreuzes SRK in Zuerich. (KEYSTONE/Alessandro Della Bella)



 SCHWEIZ BLUT BLUTSPENDE ZUERICH

Christine Wuillemin

Aujourd’hui en Suisse, un homme qui a entretenu des rapports sexuels avec d’autres hommes est systématiquement refoulé lorsqu’il désire faire don de son sang. Motif: ses pratiques sexuelles comportent un risque trop élevé de transmission du sida, d’après les critères de sécurité régulant les dons sanguins. Etablis en 1985, ces critères trouvent leur justification dans le fait que les personnes séropositives sont 30% plus nombreuses parmi la population homosexuelle que chez les hétérosexuels. Ce chiffre, établi par l’Office fédéral de la statistique, est toujours d’actualité....

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois