Réservé aux abonnés

Violences au Capitole: quand «l’Amérique a perdu le nord»

Derrière les images chaotiques des événements de Washington de mercredi se dessine celle de la présidence de Donald Trump.

08 janv. 2021, 00:01 / Màj. le 08 janv. 2021 à 07:17
C'est à la fois l'image de la présidence Trump et celle de la démocratie modèle américaine qui se  sont cristallisées mercredi.

«L’Amérique a perdu le nord. Elle n’a pas le droit d’imposer de cap à qui que ce soit. La fête de la démocratie est terminée!» Un haut responsable du Parlement russe cachait à peine sa jubilation, hier, devant les images de désolation venues de Washington. Réaction assez similaire en Iran, où le président Hassan Rohani a estimé que ces événements montrent que la démocratie occidentale est «fragile et vulnérable».

A lire aussi : Etats-Unis: la fin ...