Crans-Montana: IAM Cycling présente ses objectifs 2016

Réuni pour la première fois à Crans-Montana, le cadre 2016 de l'équipe IAM Cycling a évoqué les objectifs pour la saison à venir. Avant de rejoindre Majorque pour un premier camp d'entraînement de huit jours dès vendredi.

09 déc. 2015, 14:32
/ Màj. le 09 déc. 2015 à 17:45
Michel Thétaz, le Valaisan de Genève fondateur de IAM Cycling, pose avec le nouveau maillot lors de la conférence de presse à Crans-Montana.

Le cadre 2016 de l'équipe IAM Cycling est réuni pour la première fois à Crans-Montana. Avant de rejoindre Majorque pour un premier camp d'entraînement de huit jours dès vendredi, les dirigeants de l'unique équipe suisse du World Tour ont évoqué les objectifs pour la saison à venir. Clairement, ils veulent quitter la guère enviable dernière place du circuit professionnel UCI.

Certes, IAM a remporté une quinzaine de victoires en 2015. Elles n'ont pas toutes la même valeur. Les plus parlantes sont sans doute les deux du sprinter italien Matteo Pelucchi au Tour de Pologne, une épreuve du World Tour. On note aussi la deuxième place du Colombien Jarlinson Pantano à St-Imier lors d'une étape du Tour de Romandie ou la 3e place du Français Jérôme Coppel au Championnat du monde du contre-la-montre.

"Pour 2016, nous pensons vraiment améliorer nos résultats", affirme Rik Verbrugghe, promu manager sportif de l'équipe soit au même niveau que Serge Beucherie, qui s'occupera essentiellement du relationnel avec les organisateurs. Le Belge croit beaucoup en les chances de Mathias Frank dans les courses par étapes et à la vélocité de son sprinter Matteo Pelucchi.

Objectifs clairs

Les objectifs de l'équipe sont clairs: briller sur les courses suisses et au Tour de France. Le Tour de Romandie, le Tour de Suisse et le championnat national constitueront les terrains de chasse de l'équipe helvétique. Au Tour de France, Frank et Pelucchi devront donner de la visibilité à la formation. Le patron, le Valaisan de Genève Michel Thétaz trouvera ainsi peut-être plus facilement un co-sponsor pour donner un élan supplémentaire à l'équipe. Avec un budget aux alentours de 13 millions de francs, l'équipe figure plutôt dans le peloton de queue. Les plus grandes formations comme Sky, BMC ou Tinkoff doivent flirter avec les 25-30 millions.