Réservé aux abonnés

Cyclisme: «Cette crise ne doit pas amener un renforcement de la voiture»

Professeur en géographie des mobilités à l’Université de Lausanne, Patrick Rérat voit d’un bon œil l’utilisation actuelle des deux roues, à condition de ne pas revenir en arrière une fois cette période derrière nous.
20 avr. 2020, 16:00
Les vélos auront-ils toujours autant de libertés une fois le semi-confinement terminé?

Depuis le semi-confinement, les Suisses se sont tournés en nombre vers le vélo comme moyen de déplacement. Les amateurs de petite reine se font effectivement de plus en plus nombreux sur les routes, que ce soit pour le défi sportif, pour éviter les transports publics ou juste pour prendre l’air.

A lire aussi : Malgré le coronavirus, les cyclistes sont plus que jamais de sortie

Professeur en géographie des mobilités à l’Université de Lausanne, le Neuchâtelois Patrick Rérat a r&eac...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois