VIDEO: vainqueur de Rapperswil, le Stade Nyonnais renforce ses ambitions

Dans la douleur, à l’issue d’une rencontre hachée, le Stade Nyonnais s’est imposé face à Rapperswil (2-1). Le premier but nyonnais est sans doute l'un des plus beaux de l'année.
12 mars 2017, 23:03
/ Màj. le 13 mars 2017 à 08:00
Foot promotion league Stade Nyonnais Rapperswil ici Stipe Simunac du Stade Nyonnais Nyon Colovray le 12.3.2017 © photo Michel Perret Foot_Stade_Nyonnais_Rapperswil_12_3_2017

Du soleil, une température printanière et un public nombreux. Tous les ingrédients étaient réunis dimanche pour que la fête soit belle. Pour que cette rencontre au sommet entre le Stade Nyonnais et Rapperswil fasse vibrer et chavirer Colovray. Hélas, il n’en fut rien et, une heure durant, les sept cent quarante spectateurs ont assisté à une parodie de football. Un affrontement, un véritable combat truffé de fautes, de simulations, de vilains gestes. Toute la panoplie des comportements à bannir, sous l’œil d’un arbitre au diapason et d’un public de plus en plus grognon. La faute à des Nyonnais tétanisés par l’enjeu et des Saint-Gallois aussi désagréables que limités. «Le match s’est joué sur les duels. L’engagement a pris le dessus sur le jeu mais l’ouverture du score nous a libérés», reconnaissait Oscar Londono, l’entraîneur du Stade, à l’issue de la rencontre.

Bloquée, insipide et pauvre en occasions de buts, la rencontre s’emballait suite au lob génial de Gaillard. Récupérant un ballon sur la ligne médiane, le numéro vingt nyonnais décochait une longue frappe qui lobait le portier Yanz, un brin trop avancé, et s’en venait mourir dans les filets saint-gallois (60e). Un geste qui éclaboussait de classe une partie bien terne, jusque-là. «Je ne savais pas où était le gardien mais j’ai tenté et cela a réussi. Ce but chanceux a débloqué le match», révélait, avec modestie, le héros du jour.

Libérés par ce coup de génie, les hôtes retrouvaient des couleurs. Besnard, très actif tout au long de la partie, trouvait le portier saint-gallois sur sa route (74e) avant d’obtenir la juste récompense à ses nombreux efforts. Sur un coup franc excentré de Daclinat, il brûlait la politesse aux défenseurs de Rapperswil pour, de la tête, doubler la mise (82e). Tout était dit et, dans les arrêts de jeu, la réduction du score sur un coup franc imaginaire accordé à Da Silva ne changeait rien.

Victoire difficile

En remportant les trois points, les Nyonnais ont donné un signal fort. Face à un adversaire qui, comme eux, rêve de Challenge League, ils ne lâcheront rien dans la course-poursuite engagée avec le leader, Kriens. «Je suis très heureux de la victoire qui a été obtenue dans la douleur. Compte tenu des nombreux absents, j’ai été obligé de modifier mon onze de départ et le système de jeu mais nous nous sommes bien adaptés, analysait Oscar Londono. Ce sera compliqué de revenir sur Kriens mais il faut prendre match après match. La rencontre de samedi, à Bâle, sera une nouvelle étape importante.» 

st. nyonnais - rapperswil 2-1 (0-0)

Buts: 60e Gaillard 1-0, 82e Besnard 2-0, 90e+3 Da Silva 2-1.

Stade Nyonnais: Barroca; Duarte, Camara, Golay; Valente, Popara (72e Daclinat), Etchegoyen, Gaillard, I. Fernandez (28e Maric); Besnard, Simunac (84e Bega).

Entraîneur: Oscar Londono.

Rapperswil: Yanz; Rohrbach, Kllokoqi, Simani (83e Krasniqi), Elmer; Jaggy ; Shabani (77e Ramadani), Pecci (24e Syla), Schwizer, Salanovic; Da Silva.

Entraîneur: Stephan Flühmann.

Notes: Colovray, 740 spectateurs. Arbitres: Cibeli, Held, Sönmez. Avertissements: Camara, Popara, Besnard, Duarte, Daclinat, Elmer, Simani, Rohrbach.

par Dominique Montangero