Centrales nucléaires: quatre arrêts automatiques ont recensés en 2015

Les centrales nucléaires semblent relativement sûres à en croire l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Celle-ci a recensé quatre arrêts automatiques en 2015. Parmi ces événements, deux ont été classés au niveau 1, l'avant-dernier du classement qui en compte 7.
28 juin 2016, 15:28
La central nucléaire de Mühleberg sera définitivement arrêtée en décembre 2019.

Les centrales nucléaires suisses ont enregistré l'an dernier 34 événements soumis à l'obligation de notifier, soit quatre de moins qu'en 2014. Deux sont classés au niveau 1 - l'avant-dernier - de l'échelle internationale d'appréciation INES, les autres au niveau zéro.

Quatre arrêts automatiques des réacteurs ont été recensés, écrit l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) mardi dans son rapport 2015. Deux se sont produits à la centrale de Mühleberg (BE), les autres à Leibstadt (AG) et à Gösgen (AG).

Dans ce dernier cas, plusieurs erreurs humaines ont conduit à l'incident, affirme l'IFSN. C'est pourquoi il a été classé au niveau 1 (anomalie). A Leibstadt, la défaillance de deux pompes d'eaux souterraines est à l'origine d'un événement de niveau 1.

Sur la base des évaluations terminées, l'IFSN arrive de manière générale à la conclusion que les installations nucléaires ont été exploitées conformément aux prescriptions et de manière sûre.

L'année 2015 a été marquée par l'arrêt des deux réacteurs de la centrale de Beznau (AG) durant tout le premier semestre. Le premier est stoppé depuis mars 2015 à cause de tout petits trous dans la cuve, le deuxième a été mis hors service pendant plusieurs mois.

L'exploitant, le groupe énergétique argovien Axpo, espère pouvoir redémarrer le réacteur numéro 1 d'ici à la fin de l'année. Il devra toutefois encore fournir de nombreuses informations sur la sécurité que l'IFSN examinera.