Coronavirus: «nous planifions de manière à être prêts à une extension de la mesure»

Les mesures prises sur les écoles se prolongeront-elles après le mois d’avril? Les cantons se préparent déjà à cette éventualité et à la possibilité de devoir donner des cours à domicile pendant des mois.

15 mars 2020, 13:26
Les écoles ont fermé dans toute la Suisse vendredi. (illustration)

Les cantons se préparent à une interruption des cours pendant plusieurs mois dans les écoles en Suisse, selon la présidente de la conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP). Le Conseil fédéral a pour l’heure décrété une fermeture des établissements jusqu’au 4 avril, au niveau suisse, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Les milieux scientifiques estiment qu’il faudra trois à quatre mois pour que l’épidémie ralentisse.
Silvia Steiner, présidente de la conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique

«Comme les milieux scientifiques estiment qu’il faudra trois à quatre mois pour que l’épidémie ralentisse, nous devons également tabler sur un enseignement à domicile pendant cette période», a déclaré la présidente de la CDIP Silvia Steiner.

«Nous planifions de manière à être prêts à une extension de la mesure», a expliqué Mme Steiner à Keystone-ATS, revenant sur une information de la NZZ am Sonntag.

Une évaluation quotidienne

La situation extraordinaire actuelle nécessite une évaluation quotidienne. Même le pire des scénarios doit être prévu. Selon les déclarations des experts, il faut s’attendre à une hausse rapide des maladies liées au coronavirus.

En raison de l’épidémie, le Conseil fédéral a décidé vendredi de fermer les écoles jusqu’au 4 avril. Les cours sont donc annulés à partir de lundi, mais les élèves devront étudier à domicile.

Certains cantons, notamment romands, sont toutefois allés plus loin et ont décidé de fermer leurs établissements jusqu’à fin avril. C’est notamment le cas de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et du Valais, mais aussi du Tessin.

«L’école continuera»

«L’école continuera, simplement sous une forme différente», a souligné Mme Steiner. La Suisse dispose d’enseignants très bien formés, qui peuvent développer des concepts innovants dans cette situation exceptionnelle. «Nous voulons dans tous les cas éviter que cette mesure ne provoque une cassure dans le parcours scolaire des enfants et des jeunes».

Dans toute la Suisse, les autorités scolaires et les parents se sont préparés à ce nouveau régime scolaire depuis vendredi et pendant le week-end. Les administrations, mais aussi des initiatives privées, ont dû rapidement s’organiser pour proposer des solutions de garde aux parents qui ne peuvent pas s’occuper de leurs enfants à la maison.