Fifagate: deux Argentins refusent leur extradition vers les Etats-Unis

Hugo et Mariano Jinkis, soupçonnés d'être impliqués dans le scandale de corruption de la Fifa, ont refusé leur extradition vers les Etats-Unis.
25 août 2015, 16:16
Hugo Jinkis, left, and his son Mariano, center, are escorted by police after they turned themselves in at a federal courthouse in Buenos Aires, Argentina, Thursday, June 18, 2015. The two Argentine businessmen are wanted in the United States in a FIFA bribery case. (AP Photo/Maxi Failla)

Les hommes d'affaires argentins Hugo et Mariano Jinkis ont refusé leur extradition vers les Etats-Unis, a-t-on appris mercredi de source judiciaire argentine. Ils sont soupçonnés d'avoir versé des pots-de-vins à des dirigeants du football dans le cadre du vaste scandale de corruption touchant la Fifa.

Hugo Jinkis et son fils Mariano, dirigeants de Full Play, société de marketing sportif spécialisée dans les droits TV, sont assignés à résidence près de Buenos Aires, le temps que la justice argentine examine la demande d'extradition vers les Etats-Unis.

Un tribunal fédéral argentin doit maintenant déterminer si les deux suspects, qui font déjà l'objet d'une procédure pour fraude devant la justice de leur pays, doivent être ou non extradés.

Un autre Argentin, Alejandro Burzaco, qui fait partie des 14 inculpés à New York dans le cadre du scandale de corruption de la Fifa, a plaidé non coupable vendredi après s'être vu signifier les charges retenues contre lui au tribunal fédéral de Brooklyn. Il s'était rendu à la police italienne fin juin avant d'être extradé vers les Etats-Unis.