Réservé aux abonnés

Votations fédérales: une huile marginale, un enjeu «emblématique»

L’huile de palme représente moins de 0,1% du commerce bilatéral entre la Suisse et l’Indonésie. Mais pour les opposants à l’accord entre ce pays et l’AELE, soumis au vote le 7 mars, elle fait figure d’épouvantail.
22 janv. 2021, 00:01 / Màj. le 22 janv. 2021 à 08:10
epa05651452 (12/42) An Indonesian worker uses a tall stick to reach and harvest palm fruits at a palm oil plantation in Deli Serdang, North Sumatra, Indonesia, 16 September 2016. Indonesia is the world's largest producer of Palm Oil, made from the palm fruit, followed closely by Malaysia. Palm plantations built on destroyed tropical rainforest, have seen the death and displacements of many species, among them the endangered orangutan. Palm oil is an ingredient in many products across supermarket shelves. Consumer groups are pressing end users to buy only products containing substitutes or sustainably sourced palm oil, warning species and pristine habitats are on the brink of being lost forever to humankind. EPA/DEDI SINUHAJI PLEASE REFER TO THE ADVISORY NOTICE (epa05651440) FOR FULL PACKAGE TEXT ArcInfo

Le référendum contre l’accord de libre-échange signé, en 2018, entre l’Indonésie et l’Association européenne de libre-échange (AELE), dont la Suisse est membre, a été déposé pour combattre une hausse des importations d’huile de palme. Selon le comité référendaire, ce texte doit être rejeté, le 7 mars, au nom de la préservation de l’environnement et des conditions de travail des cultivateurs de palmiers à huile en Indonésie, et de la c...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois