Virus: une centaine de poules mises à mort dans le canton de Genève

La maladie de Newcastle, inoffensive pour l'homme mais hautement contagieuse pour de nombreuses espèces d'oiseaux a forcé l'abattage d'une centaine de poules dans le canton de Genève.
07 août 2015, 10:51
Les poules ont été abattues et les oeufs détruits.

Une centaine de poules d'une exploitation du canton de Genève ont été mises à mort et leurs oeufs détruits, à la suite de la découverte de la maladie de Newcastle. Ce virus, hautement contagieux pour de nombreuses espèces d'oiseaux, est sans danger pour l'homme.

La maladie a été diagnostiquée lors de prélèvements de surveillance en abattoir, a indiqué lundi le Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé (DARES). Le cas a été confirmé le 24 décembre, a précisé Jérôme Föllmi, vétérinaire cantonal, interrogé par l'ats. L'exploitation touchée comptait aussi des oiseaux d'ornement.

"Ce virus touche toutes les volailles, à savoir les gallinacés, oies, canards, pigeons, oiseaux sauvages et oiseaux d'ornement, tels les paons", a expliqué M.Föllmi. Des analyses sont en cours pour savoir si les exploitations avoisinantes ont été contaminées.

Hautement contagieuse, la maladie de Newcastle se transmet de manière aérogène, par contact direct ou de façon indirecte par l'intermédiaire de personnes, de produits de volaille ou encore de cartons à oeufs. Les animaux ne présentent pas toujours de signes cliniques.

Le cheptel suisse de volaille est exempt du virus depuis 1998. Un cas avait été confirmé en 2011, à Marin (NE).

Le DARES rappelle que la consommation d'oeufs et de viande ne présente aucun danger pour l'être humain. Dans de rares cas, les personnes qui sont en contact direct avec des animaux malades peuvent développer une conjonctivite.