Réservé aux abonnés

Nyon-Morges: «le patriarcat pire que le corona»

Cette année, la journée des droits de la femme a dû composer avec le coronavirus et les hasards du calendrier qui ont placé un jour de grève sur un dimanche.

08 mars 2020, 19:00
Les Nyonnaises ont arpenté les rues calmes de la ville au son des tambours.

Photos: Sigfredo Haro

Coronavirus oblige, les manifestations célébrant la journée des droits de la femme ont dû s’adapter. Dans le canton de Vaud, plusieurs villes, dont Morges et Nyon, ont accueilli, dimanche, des rassemblements de taille plutôt modeste avant une grande convergence en direction de Lausanne.

A Nyon, le rendez-vous était donné pour midi devant la gare. Membres du collectif nyonnais de la grève féministe, sympathisantes et sympathisants; ils étaient une petite quarantaine à avoir répond...