Raphaël Baumberger prêt pour une médaille

Raphaël Baumberger s'envole demain pour participer aux Championnats du monde des métiers, à São Paulo.
25 août 2015, 16:15
data_art_9337689.jpg

Ça y est! Après des mois de préparation, Raphaël Baumberger, l'un des deux Romands à participer aux Championnats du monde des métiers, part demain pour São Paulo au Brésil. "Ma dernière semaine d'entraînement, mi-juillet à Yvonand, s'est super-bien passée. Je suis en confiance", articule le charpentier Raphaël Baumberger, quelques jours avant de s'envoler. "J'ai fait deux ou trois rêves, mais je ne suis pas stressé au point de ne pas dormir. Bien sûr que je vais essayer de ramener une médaille", ajoute celui qui compte déjà une médaille d'or de champion de suisse de charpente, glanée en 2013, et qui a terminé 5 e au Championnat d'Europe en 2014.

Après une semaine d'acclimatation avec visites et préparation à la compétition, mais aussi afin de se remettre du décalage horaire, le charpentier de Longirod débutera ses quatre jours de compétition le mercredi 12 août. Durant ce laps de temps, une journée de pause lui sera imposée par les organisateurs. L'occasion d'aller voir l'avancée des 39 autres Suisses, par exemple. "Je vais devoir gérer cet aspect. Quand t'as le deuxième jour de libre, les autres auront pu avancer et tu reviens avec un jour de travail en retard. Mais cela ne va pas être un problème, je vais gérer par rapport à mon temps total à disposition" , explique, confiant, ce garçon de 21 ans.

Fédération et patron croient en une médaille

Pour arriver, enfin, à cette finale, il lui a fallu, certes, se qualifier, mais aussi récolter quelque 25 000 francs pour une partie du matériel, parti par bateau il y a deux mois, et les nombreux déplacements qu'il a effectués en Suisse pour les entraînements. "Depuis avril, je travaille à 50% et m'entraîne durant des journées de 8 heures. Pour réaliser une maquette, il faut compter trois jours. Mon employeur m'a beaucoup soutenu en m'accordant tous les congés demandés et m'a même sponsorisé" , tient à relever Raphäel Baumberger.

Depuis environ une année, le Longerois a rejoint l'entreprise André SA à Yens. "Raphaël est une personne concentrée, qui ne va pas se laisser impressionner par la foule. Je pense qu'il sait se mettre dans sa bulle" , répond Christian Enggenberger, président et patron de la société. Et d'ajouter: "Je trouve cela dingue. Avec ses capacités et sa façon dont il est venu se présenter, il trouvera du travail partout. C'était à nous de lui dire oui et je suis heureux qu'il nous ait choisis. Dans son travail, c'est aussi quelqu'un qui tire les autres en avant. C'est une locomotive. Oui, nous l'avons soutenu, car une fois qu'il fonce là-dedans, il ne faut pas qu'il y ait d'obstacles. Et quand il était au travail, il n'avait pas la tête ailleurs. C'est un personnage qui a une grosse volonté."

A la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE) aussi, on suit Raphaël Baumberger et croit en ses chances de médailles. "Nous nous sommes aperçus qu'il a gravé gentiment les échelons. Il a appris de ses erreurs et a bien suivi les conseils des coachs. C'est un obtus, un gars entier, qui veut la gagne. Il ne va pas pour la médaille en chocolat. On vise un podium et pourquoi pas l'or, mais nous ne le lui disons pas trop pour ne pas lui mettre la pression" , réagit Marc Morandi en charge notamment du groupe vaudois des entreprises de menuiserie, ébénisterie et charpenterie et des maîtres charpentiers à la FVE.

Si lui n'effectuera pas le déplacement, le doyen Herman Christen et certainement le directeur Georges Zünd seront dans les gradins des supporteurs, tout comme une dizaine de membres de la famille et amis de Raphaël Baumberger. Le charpentier sera de retour en Suisse le 19 août où le vol de la délégation suisse se posera en fin de journée à l'aéroport de Zurich.