Réservé aux abonnés

Pandémie et travail: le temps des (remise en) questions?

On l’aimait ou on ne l’aimait pas et on le voit aujourd’hui sous un jour nouveau. En quoi la crise sanitaire a-t-elle pu modifier le sens que nous donnons à notre travail au point d’inciter les reconversions professionnelles? Eléments de réponse avec Nicky Le Feuvre, sociologue.
02 mars 2021, 13:00
Avec la crise et le télétravail, certains sont privés de contacts avec leurs collègues qui leur étaient bénéfiques.

Les études à large échelle manquent encore, en Suisse et ailleurs, mais une évidence semble se dessiner: la crise sanitaire, ce chamboule-tout, nous amène à réfléchir au sens que nous donnons à notre travail. Une étude du groupe Randstad France, spécialiste des services en ressources humaines, l’illustre parfaitement: sur 400 Français interrogés en mai 2020, 29% ont le sentiment d’occuper un emploi dont ils ne perçoivent pas le sens. Pour 16...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois