Réservé aux abonnés

Puma doit se serrer la ceinture, des boutiques en feront les frais

Le chiffre d'affaires de l'équipementier sportif progresse moins que prévu. Les bénéfices plongent malgré une forte présence aux JO.
06 août 2015, 10:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6234766.jpg

A une semaine des JO, Puma, troisième sur le podium des équipementiers sportifs derrière Nike et Adidas, connaît un sérieux coup de fatigue. La filiale de PPR a prévenu mercredi qu'en raison d'un ralentissement de son activité, son résultat baisserait de 13% au premier semestre. Elle va donc "accélérer et amplifier la mise en oeuvre" de son plan de transformation pour rationaliser sa base de coûts et améliorer son efficacité.

La société ne prévoit plus qu'une progression de ses ventes autour de 5% sur 2012, contre pratiquement 10% jusqu'ici.

"Puma est une marque qui fonctionne très bien, d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois