Afghanistan: les talibans prennent la dernière grande ville du nord

En à peine plus d’une semaine, les talibans ont pris le contrôle de presque tout le nord, l’ouest et le sud de l’Afghanistan et sont arrivés aux portes de Kaboul.
14 août 2021, 22:08
/ Màj. le 14 août 2021 à 22:08
Les talibans ne sont plus qu'à 50 km de la capitale et ne montrent aucun signe de vouloir ralentir leur marche.

Les talibans se sont emparés samedi soir de Mazar-i-Sharif, dernière grande ville du nord de l’Afghanistan encore contrôlée par le gouvernement. Ils ont ce faisant encore accru encore leur emprise sur le pays.

Plus tôt, le président afghan Ashraf Ghani avait promis de poursuivre le combat contre les insurgés qui continuent à se rapprocher de la capitale Kaboul, presque encerclée et où les habitants ne cachent pas leur angoisse de l’avenir.

 

Les talibans «paradent sur leurs véhicules et leurs motos, tirant en l’air pour célébrer» la prise de la ville, a raconté samedi soir un habitant de Mazar-i-Sharif, Atiqullah Ghayor, qui vit près de la célèbre mosquée bleue.

Pas de résistance

Il a précisé que les talibans étaient entrés «sans vraiment rencontrer de résistance» dans la quatrième ville la plus peuplée du pays (500’000 habitants), après le retrait des forces afghanes.

D’autres habitants ont fait des récits similaires et les talibans ont revendiqué la prise de la ville, capitale de la province de Balkh et carrefour commercial, dont les faubourgs étaient encore le théâtre d’intenses combats samedi matin.

«Les combattants (talibans) se sont emparés de Mazar-i-Sharif. Tous les bâtiments officiels (…) sont sous leur contrôle», ont affirmé les talibans dans un communiqué.

 

 

Le maréchal Abdul Rashid Dostom, ancien vice-président afghan, et Atta Mohammad Nur, ex-gouverneur de Balkh, qui avaient pris la tête de forces locales de résistance aux talibans à Mazar-i-Sharif, ont trouvé refuge en Ouzbékistan voisin, selon un proche du second, précisant que leurs forces s’étaient elles retirées à une soixantaine de km de la ville.

A 50 km de Kaboul

La situation militaire est critique pour le pouvoir en place. En à peine plus d’une semaine, les talibans ont pris le contrôle de presque tout le nord, l’ouest et le sud de l’Afghanistan et sont arrivés aux portes de Kaboul.

A lire aussi : Afghanistan: les talibans presque aux portes de Kaboul

Ils ne sont plus qu’à 50 km de la capitale et ne montrent aucun signe de vouloir ralentir leur marche. Samedi, ils avaient déjà pris la province de Kunar, dans l’Est, et pourraient bientôt approcher de Kaboul par le nord, le sud et l’est.

Outre Kaboul, Jalalabad, la grande ville de l’est de 280’000 habitants, est la seule ville majeure encore contrôlée par le gouvernement.

Beaucoup d’Afghans – les femmes en particulier -, habitués à la liberté acquises ces 20 dernières années, craignent un retour au pouvoir des talibans.

Lorsqu’ils dirigeaient le pays, entre 1996 et 2001, avant d’être chassés il y a 20 ans par une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, les talibans avaient imposé leur version ultra-rigoriste de la loi islamique.