Réservé aux abonnés

Dix jours à haut risque pour Theresa May

18 juin 2017, 23:35
/ Màj. le 19 juin 2017 à 00:01
epa06034728 British Prime Minister Theresa May and her husband Phillip (not pictured) attend the Sunday morning service at St Andrewís Church in Sonning, Berkshire, in her Maidenhead constituency, southern England, 18 June 2017. Victims of the Grenfell Tower fire met the Prime Minister in Downing Street, on 17 June 2017 to air their problems and demands telling Theresa May that the authorities had not done enough to help in their response to the disaster. At least 58 people are now missing and presumed dead in the Grenfell Tower disaster, police have said. This latest figure includes the 30 already confirmed to have died in the fire.The cause of the fire is yet not known.  EPA/STRINGER UK AND IRELAND OUT BRITAIN GOVERNMENT THERESA MAY ATTENDS CHURCH

Affaiblie, Theresa May joue sa survie en lançant aujourd’hui les négociations sur le Brexit avec l’Union européenne (UE). Son ministre en charge du dossier, David Davis, est attendu pour le coup d’envoi de pourparlers très difficiles avec son homologue Michel Barnier, représentant de l’UE.

Les objectifs britanniques restent plus flous que jamais après le revers électoral de Theresa May du 8 juin, qui remet en cause la légitimité d’un «hard Brexit».

La chef autoritaire et secrète est devenue l’otage de son parti et de son gouvernement. Même la presse de droite, qui l’adulait, l’a lâché...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois