France: troisième mois de recul consécutif du chômage en novembre

Pour le troisième mois consécutif, le chômage a baissé en France en novembre 2016. Alors que certains syndicats et l'opposition accusent le gouvernement de tenter de faire baisser artificiellement les chiffres, le président François Hollande y a vu "une satisfaction".
26 déc. 2016, 21:52
/ Màj. le 26 déc. 2016 à 22:01
Le reflux continue de concerner principalement les moins de 25 ans n'exerçant aucune activité.

Le chômage a baissé en France en novembre 2016 pour le troisième mois consécutif. Une série inédite depuis la crise financière de 2007-2008 qui lui permet de revenir à un plus bas de près de quatre ans, confirmant l'inversion de la courbe du chômage longtemps promise par François Hollande.

Le nombre de personnes inscrites en catégorie A (sans aucune activité) s'est établi à 3,45 millions en novembre, en recul de 31'800 par rapport à octobre, soit -0,9%, a annoncé lundi le Ministère du Travail. La baisse atteint 3,4% par rapport à novembre 2015.

Le président François Hollande a vu dans ces chiffres "une satisfaction" même si "rien n'est joué". "Nous avons eu 240'000 créations nettes d'emplois depuis 17 mois", a ajouté le chef de l'Etat, qui a renoncé au début du mois à se porter candidat à un second mandat.

 

 

Moins de 25 ans surtout

Le reflux continue de concerner principalement les moins de 25 ans n'exerçant aucune activité. Il reste important, atteignant 10'900, soit -2,3% par rapport à octobre 2016 et -9,2% sur un an. Le ministère met en avant la baisse de 49'500 enregistrée depuis le début de l'année, "soit la plus importante depuis mai 2011".

Toutefois, en prenant en compte les travailleurs exerçant une petite activité (catégorie B et C), le nombre de chômeurs continue d'augmenter, atteignant 5,48 millions (+0,3% sur un mois, + 0,5% sur un an).

Et chez les seniors (plus de 50 ans), la situation reste tendue en catégorie A, avec une hausse de 0,2% par rapport à octobre 2016. Elle atteint + 1,6% par rapport à novembre 2015. Stable depuis plusieurs mois, la catégorie D, qui compte les chômeurs en formation, a augmenté en novembre 2016 à 338'000, un record.

Baisse artificielle

Certains syndicats et l'opposition accusent le gouvernement de tenter de faire baisser artificiellement les chiffres avec le plan 500'000 formations supplémentaires pour les chômeurs: en entrant en formation, ils sortent des catégories A, B et C pour rejoindre la D, moins scrutée.

par Quentin Fallet