Le Liban ferme sa porte aux réfugiés syriens

Le Liban a quasiment fermé sa frontière aux réfugiés syriens face à l'afflux de plus d'un million d'entre eux qui ont fui la guerre dans leur pays. Les seules exceptions concernent "les cas humanitaires".
07 août 2015, 14:20
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Liban va limiter de manière draconienne l'afflux de réfugiés syriens. Il faut dire que ce pays accueille déjà plus d'un millions de Syriens, pour 4 millions d'habitants.

"Nous avons informé l'Agence de l'ONU chargée des réfugiés (HCR) que nous n'avons plus la capacité de recevoir des déplacés", a déclaré le ministre des Affaires sociales Rachid Derbas, cité par le quotidien libanais "al-Akhbar".

La représentante au Liban du HCR Ninette Kelley a confirmé ces restrictions. "Ce que nous avons compris, c'est que désormais l'entrée au Liban n'est plus permise, comme c'était le cas auparavant, aux personnes voulant obtenir le statut de réfugiés", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Critères pas connus

Mme Kelley a confié ne pas disposer de chiffres sur le nombre de réfugiés autorisés à entrer. "Cela dépend des jours, parfois certains réfugiés entrent, et d'autres jours très peu". Certains Syriens entrent encore au Liban sur des "critères humanitaires", a-t-elle ajouté. Mais le gouvernement n'a jamais annoncé quels étaient ces critères, et n'en a pas non plus fait part au HCR.

1,1 milion de Syriens pour 4 milions d'habitants au Liban

Le Liban accueille plus de 1,1 million de Syriens, un fardeau énorme pour ce pays de 4 millions d'habitants aux équilibres confessionnels fragiles. Plusieurs politiciens libanais ont mis en garde sur l'impossibilité pour le pays de supporter cette charge et avaient déjà appelé à la fermeture des frontières après des incidents.