Le Premier ministre français Manuel Valls veut que l'UE reconnaisse qu'elle ne peut plus accueillir autant de migrants

Il est bien loin le temps où l'Union européenne, Allemagne en tête, ouvrait ses bras aux réfugiés fuyant en masse l'Irak, la Syrie ou l’Érythrée. Mardi, face à la presse, Manuel Valls a dit que l'Union européenne devait assumer le fait qu'elle ne peut tout simplement plus accueillir autant de migrants.
25 nov. 2015, 07:31
/ Màj. le 25 nov. 2015 à 07:34
Pour Manuel Valls, l'Union européenne doit pouvoir contrôler ses frontières extérieures.

L'Union européenne doit dire qu'il n'est "plus possible" pour elle d'accueillir autant de migrants, a affirmé Manuel Valls lors d'une rencontre avec la presse européenne. L'union doit "trouver des solutions" pour que ceux qui quittent la Syrie soient pris en charge par des pays voisins.

Dans la foulée des lourds attentats de Paris, le Premier ministre français a rencontré informellement à Matignon des journalistes de plusieurs médias européens, dont le Süddeutsche Zeitung, qui publient mercredi des extraits de cet échange.

"Le contrôle des frontières extérieures de l'Union européenne est essentiel pour le futur de l'UE. Si nous ne le faisons pas, alors les peuples vont dire: 'ça suffit l'Europe!'", a déclaré M. Valls, selon des propos confirmés par son entourage.

La France, lors d'une réunion des ministres de l'Intérieur de l'UE vendredi à Bruxelles, a présenté un plan, dans la foulée des attentats très meurtriers de Paris. Ce projet défend notamment des contrôles renforcés aux frontières de l'UE et la création d'un registre intra-européen des passagers aériens (PNR).

"L'Europe doit trouver des solutions pour que les migrants soient pris en charge dans les pays voisins de la Syrie. Sinon, l'Europe met en question sa capacité de contrôler efficacement ses frontières", a encore jugé M. Valls devant quelques journalistes de la presse européenne.