Mi-âne, mi-zèbre, un bébé "zonkey" star à Florence

Mi-âne, mi-zèbre, un bébé "zonkey" a vu le jour, il y a trois mois à Florence, en Italie. Il attire une foule de curieux.
07 août 2015, 11:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Zebras begegnen sich beim Fressen am Dienstag, 8. Juli 2008, im Zuercher Zoo.   (KEYSTONE/Steffen Schmidt)

Zebras eat at their enclosure in the zoo of Zurich, Switzerland, Thursday, July 8, 2008. (KEYSTONE/Steffen Schmidt)

Les amours de Martin le zèbre et Giada l'ânesse dans la romantique cité de Florence ont donné naissance à un bébé très rare, un "zonkey". Le drôle d'animal attire actuellement les foules dans son refuge pour animaux exotiques. A trois mois, Ippo est déjà une star.

Plusieurs sociétés ont voulu acquérir les droits sur son image, notamment une entreprise de peluches ainsi que Disney qui voudrait en faire la vedette d'un prochain film.

"Il est très rare qu'un zèbre et une ânesse s'accouplent et se reproduisent", explique Serena Aglietti, fille de la propriétaire de ce refuge situé en plein centre de Florence, à deux pas des monuments célèbres de la ville.

Cette ferme accueille des animaux confisqués car maltraités par des cirques ou des particuliers, ou entrés illégalement sur le territoire italien. A ce jour, elle compte 170 animaux, dont des chameaux, des lamas et des cochons vietnamiens.

Ni vu ni connu

Tout a commencé par une belle nuit d'été, il y a un peu plus d'un an. Martin le zèbre, qui a été retiré il y a plusieurs années d'un zoo en faillite où il était maltraité, a sauté par-dessus la barrière de son enclos. Avec son museau, il est parvenu à relever le loquet de l'étable des ânes.

C'est là qu'il a consommé son amour avec Giada, une ânesse de l'Amiata, une espèce protégée, amenée au refuge pour y être élevée, apparemment peu gênée par la présence de l'âne mâle dans les parages.

Martin ne s'est pas attardé en câlins et est reparti aussi vite qu'il était venu. Le pot aux roses n'a été découvert que douze mois plus tard, soit la durée de gestation chez les ânes.

"On a assisté à la naissance. On a vu d'abord ses sabots noirs, puis les jambes rayées. On était sidérés", raconte Mme Aglietti. "Ippo a été contrôlé par des vétérinaires, il n'a aucun problème de santé. Il est turbulent mais très gentil avec les enfants. Il est encore allaité mais mange aussi des carottes", précise-t-elle.

Corps beige et pattes rayées

Avec son corps beige uni et ses pattes rayées noir et blanc, Ippo attire des centaines de visiteurs dans cette arche de Noé florentine. "On était curieux de voir cet animal si mignon. C'est très bien pour les enfants", commente une sexagénaire, en visite avec sa famille.

Un habitant de la région, lui, ne cache pas sa surprise. "C'est la première fois que je le vois. Ce n'est pas naturel mais la nature l'a rendu possible", philosophe-t-il.

Ippo a tout du zèbre-âne, mais les quelques exemples de zonkey (contraction de "zebra" et "donkey" en anglais) dans le monde, en Chine, au Japon et aux Etats-Unis, montrent qu'en grandissant ces animaux deviennent soit l'un soit l'autre. Officiellement, Ippo est un "zebroïd", nom qui désigne le croisement d'un zèbre et de tout autre équidé.

Selon Mme Aglietti, on saura en novembre si Ippo peut se reproduire ou pas. Mais la décision n'a pas été prise de savoir s'il convenait de le croiser avec un zèbre, un âne... ou un autre animal : "s'il est fertile, il pourra choisir avec qui lier une relation parmi tous les animaux que nous avons ici", indique-t-elle.