Obama est sous pression avant le deuxième face à face avec Romney

Barack Obama devrait tenter d'effacer le souvenir de sa première performance au premier débat électoral lors de son deuxième rendez-vous, mardi soir, contre Mitt Romney.
06 août 2015, 14:51
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le débat entre Barack Obama et Mitt Romney a été courtois mais ferme.

Barack Obama devrait tenter d'effacer le souvenir de sa piètre performance au premier débat électoral à l'occasion de son deuxième rendez-vous, mardi soir, contre Mitt Romney.

Le premier débat, le 3 octobre, avait été dominé par le candidat républicain, ce qui a relancé la campagne électorale aux Etats-Unis.
 
Le président démocrate et son adversaire devraient se retrouver à 3 heures du matin  mercredi à l'université Hofstra à New York, trois semaines avant l'élection présidentielle.
 
Après la première confrontation des candidats, Mitt Romney avait comblé en quelques jours le retard accumulé pendant des semaines dans les intentions de vote.
 
"Quasiment toute la pression sera sur les épaules d'Obama cette fois, vu sa mauvaise performance lors du premier débat et combien cela semble avoir aidé Romney et modifié la campagne", juge Andrew Taylor, politologue à l'université de Caroline du Nord.
 
"Obama doit redonner confiance aux démocrates".
 
Depuis le 3 octobre, la dynamique de la campagne s'est inversée et Mitt Romney est revenu à la hauteur de Barack Obama dans les intentions de vote.
 
Le sondage quotidien Reuters-Ipsos a donné lundi un avantage de deux points au niveau national au président sur son rival (47% contre 45%), ce qui, étant donné les marges d'erreur, les place au coude à coude.
 
Meilleure image
 
Surtout, l'image personnelle de Mitt Romney, son point faible, s'est améliorée.
 
D'après les sondages, les Américains continuent toutefois de préférer le président sortant au candidat républicain, investisseur fortuné perçu comme éloigné des difficultés de la vie quotidienne des Américains.
 
Mais Mitt Romney a tout de même réduit l'écart avec Barack Obama, aussi bien en matière de jugement personnel porté sur l'homme que sur sa stature présidentielle.
 
L'équipe de campagne de Barack Obama promet un président bien plus combatif et convaincant que le 3 octobre.
 
Format différent
 
Le format de ce deuxième débat, qui doit durer une heure et demie, devrait lui en fournir l'occasion puisque les deux candidats seront interpellés par des électeurs présents dans la salle et non interrogés par un journaliste.
 
"Cela leur permet de parler directement aux gens, de les regarder dans les yeux et d'essayer de créer un contact, ce qui n'est la force d'aucun des deux", analyse le politologue Andrew Taylor.
 
"Mais on peut tout de même défendre solidement ses arguments avec une voix de velours", dit-il. "On peut exprimer des positions fortes sans paraître trop dur ou hostile."
 
Critiqué dans la forme pour son apathie, Barack Obama a aussi surpris sur le fond lors du premier débat en s'abstenant d'attaquer son adversaire sur ses propositions en matière de fiscalité, de système de santé et de créations d'emplois, autant de thèmes pourtant martelés par son équipe de campagne.
 
Les deux candidats s'affronteront une dernière fois le 22 octobre à Boca Raton, en Floride, lors d'un débat qui devrait porter sur les questions de politique étrangère.