Portugal: la persistance des incendies suscite des interrogations

Le feu qui ravage les forêts du centre et du nord du Portugal depuis le 10 août suscitent des interrogations. De nombreux feux seraient provoqués par des incendiaires.
07 août 2015, 11:42
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Portuguese firefighters work to extinguish a fire in Adsamo, near Vouzela, Portugal, Friday, Aug. 23, 2013. More than 600 Portuguese firefighters were battling six new wildfires a day after one firefighter was killed and nine others injured when gusting winds caused a fire to change direction. Portugal's National Civil Protection agency said water-bombing planes were also being used to fight fires Friday in north-central Portugal. (AP Photo/Francisco Seco)

Près de 800 pompiers restaient mobilisés samedi au Portugal pour lutter contre les feux de forêts qui font rage depuis plusieurs jours dans le centre et le nord du pays. La persistance de ces sinistres suscite des interrogations. De nombreux feux seraient notamment provoqués par des incendiaires.

La situation restait très tendue après une nuit particulièrement rude au cours de laquelle plus d'un millier de combattants du feu ont dû entrer en action.

En fin de matinée la protection civile recensait encore six foyers importants nécessitant l'intervention de 790 pompiers appuyés par quelque 200 véhicules, 6 bombardiers d'eau et 7 hélicoptères.

L'un des principaux feux, en activité depuis mercredi, continuait de faire rage dans la chaîne de montagne de Caramulo (centre), où une jeune femme pompier de 22 ans a trouvé la mort jeudi. Il était encore combattu samedi par 235 pompiers.

Un important dispositif, mis en place dès vendredi, demeurait très sollicité dans la région de Covilha (centre) où plus de 200 pompiers étaient encore déployés.

France et Espagne envoient des Canadair

Pour venir à bout des incendies les autorités portugaises ont demandé l'aide de la France et de l'Espagne qui ont envoyé chacune deux Canadair.

Alors qu'une grande partie du territoire portugais est depuis plusieurs jours en proie au flammes, les interrogations sont de plus nombreuses sur les raisons de cette persistance.

"Forêt à l'abandon"

Le président de l'Ecole nationale des pompiers, José Ferreira, a pointé du doigt une absence de politique pour préserver les forêts. "La grande responsabilité de cette situation incombe à l'abandon de la forêt portugaise", a-t-il déclaré, cité par le quotidien Publico.

"La destruction des terres, des maisons et la mort des pompiers témoignent de la négligence propre à un pays qui ne fait attention à sa forêt que lorsqu'elle brûle", dénonçait d'autre part le journal dans un éditorial particulièrement critique.

Le ministre de l'Intérieur Miguel Macedo a lui-même récemment reconnu "l'état d'abandon d'une grande partie de la forêt portugaise", se félicitant toutefois que les autorités aient réussi à déployer "le plus grand dispositif de lutte contre les incendies de ces dernières années".

Formation insuffisante

Le quotidien Jornal de Noticias rapportait de son côté que de nombreux pompiers se plaignent du faible montant de leur assurance décès et invalidité et souhaitent qu'elle soit réévaluée.

L'hebdomadaire Expresso faisait pour sa part état d'une polémique au sein du corps des pompiers où certains jugent insuffisante la formation des quelque 20'000 pompiers volontaires qui luttent aux côtés d'environ 10'000 professionnels.

Incendiaires

De nombreux incendies sont provoqués par des incendiaires et depuis le début de l'année les autorités en ont interpellé 38 dont 16% sont des récidivistes, selon Jornal de Noticias, citant le chef de la police judiciaire de Coimbra (centre), Rui Almeida.