Septième jour de frappes israéliennes sur la bande de Gaza

Au septième jour d'une offensive qui vise à neutraliser le Hamas et ses tirs de roquettes, Israël a multiplié les préparatifs pour une opération terrestre de grande envergure, tout en pilonnant la bande de Gaza par air et depuis la mer.
07 août 2015, 13:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Israël a de nouveau lancé tôt lundi matin des raids aériens sur la bande de Gaza.

Israël a de nouveau lancé tôt lundi matin des raids aériens et des tirs d'artillerie sur la bande de Gaza, au septième jour d'une offensive visant à neutraliser le Hamas et ses tirs de roquettes. Dans le même temps, les efforts diplomatiques pour dénouer la crise s'intensifient.

Ces nouvelles frappes ont atteint notamment des installations des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, mais n'ont pas provoqué de victimes.

Pour la première fois depuis ce nouveau conflit, une roquette tirée de Syrie est tombée sur le Golan occupé par Israël, sans pour autant faire de victime. Tsahal a répliqué par des tirs d'artillerie visant des positions des forces régulières syriennes et a assuré que des cibles "touchées avaient été identifiées".

L'armée israélienne a en outre indiqué que "plusieurs roquettes avaient été tirées depuis le Liban sur la Galilée occidentale". "On ne rapporte aucun blessé pour l'instant", a-t-elle précisé. L'armée a également précisé avoir riposté avec des tirs d'artillerie et a émis une plainte auprès des forces de l'ONU.

Israël a également frappé le Hamas en Cisjordanie arrêtant cinq leaders du mouvement à Naplouse et à Jénine, ont indiqué à l'AFP des sources de sécurité palestiniennes.

Préparatifs en nombre

Malgré les appels de la communauté internationale, ni Israël ni le Hamas, qui contrôle Gaza, ne semblaient prêts à négocier la fin des hostilités qui ont fait 172 morts et au moins 1130 blessés, en majorité des civils Palestiniens, depuis le début de l'opération, baptisée "Bordure protectrice".

Israël a multiplié ostensiblement les préparatifs pour une opération terrestre de grande envergure, tout en pilonnant la bande de Gaza par air et depuis la mer. Dimanche à l'aube, un commando de marine israélien a pour la première fois fait une incursion au sol, débarquant sur une plage pour détruire un site de lancement de roquettes.

Des cohortes de chars et de pièces d'artilleries ont également été déployés. Depuis samedi minuit, Israël a effectué plus de 20 raids aériens, portant à 1330 le nombre des "cibles terroristes" attaquées en six jours.

Rencontres agendées

Sur le front diplomatique, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a une nouvelle fois souligné lors d'une conversation avec M. Netanyahu que "les Etats-Unis étaient prêts à faciliter une cessation des hostilités, incluant un retour à l'accord de cessez-le-feu de novembre 2012".

A Paris, le président François Hollande a appelé à un cessez-le-feu "le plus rapidement possible". Les ministres allemand et italien, Frank-Walter Steinmeier et Federica Mogherini, sont par ailleurs attendus au Proche-Orient dans les prochains jours.

La diplomate italienne a prévu de rencontrer MM. Netanyahu et Abbas, et son ministère a appelé la communauté internationale à "trouver le courage de mettre fin à l'une des guerres les plus longues de l'histoire contemporaine".

L'armée israélienne avertit par téléphone les habitants de l'imminence d'un bombardement: