Six migrants meurent sur les côtes de Sicile

Six migrants ont perdu la vie samedi matin en tentant de rejoindre une plage de Catane en Sicile alors que le bateau qui les transportait s'était ensablé. Il pourrait s'agir de Syriens.
07 août 2015, 11:39
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les migrants avaient pris place sur une embarcation de fortune.

Nouveau drame de l'immigration en Italie: six migrants clandestins se sont noyés samedi à l'aube en tentant de débarquer sur une plage de Catane, dans l'est de la Sicile. Une centaine d'autres immigrés, provenant surtout d'Egypte et de Syrie, se trouvaient sur le même bateau.

"Nous avons été alertés peu après 05H30 qu'un bateau s'était ensablé en face d'un établissement balnéaire" à Plaia di Catania, a expliqué le commandant Roberto D'Arrigo, porte-parole de la Capitainerie du port de la grande ville sicilienne.

L'embarcation, un bateau de pêche long de 18 mètres, était bloquée à une quinzaine de mètres du rivage. "Les migrants se sont pour la plupart jetés à l'eau" dès qu'ils ont vu les côtes, a poursuivi le commandant D'Arrigo.

Jeunes adultes

Les six migrants décédés ne savaient apparemment pas nager et se sont noyés, trompés par la présence d'un canal assez profond près du rivage, a précisé la police. Les victimes sont toutes de "jeunes adultes" de moins de trente ans, a précisé le commandant D'Arrigo. L'une d'entre elles est un mineur de "quinze/seize ans", a-t-il ajouté.

Un enfant de trois ans, très déshydraté, et une femme enceinte ont été hospitalisés par précaution. Le port de provenance n'est pas connu, mais apparemment les migrants étaient en route depuis une semaine.

Une centaine de personnes à bord

"Quand nous sommes arrivés, un bon nombre se trouvait déjà sur le rivage", a expliqué le porte-parole, en parlant d'un total de "91 immigrés, des Syriens et des Egyptiens, secourus par la capitainerie et qui sont actuellement au port pour identification".

Mais il se peut qu'ils aient été plus nombreux, d'autres sources policières évoquant la présence d'au moins 120 personnes sur le bateau, dont des femmes et des enfants en très bas âge.

Dario Monteforte, propriétaire de l'établissement Lido Verde qui a lancé l'alerte a déclaré à la chaîne Sky TG24 "avoir vu une multitude de jeunes sur la plage qui couraient vers la route".

M. Monteforte, visiblement affecté, a décidé de fermer son établissement tout le week-end. "Il faut faire quelque chose, c'est vraiment une tragédie infinie", a-t-il dit, à propos des drames autour du débarquement chaque année de milliers de migrants sur les côtes italiennes.

Débarquement "inhabituel"

Selon le commandant D'Arrigo, ce débarquement d'émigrés à Catane est "complètement inhabituel. Normalement, ils arrivent plus au sud dans la région de Syracuse, éventuellement à la pointe (extrême de la Sicile) à Portopalo di Capopassero ou alors à Lampedusa", l'île italienne la plus proche de l'Afrique.

A la faveur d'une mer calme, les arrivées d'immigrés clandestins se sont intensifiées ces derniers jours. Une quarantaine de migrants ont ainsi été secourus par les garde-côtes samedi au large de Syracuse, un peu plus au sud.

Entre mercredi et jeudi soir, plus de 500 immigrés clandestins avaient déjà été secourus dans le canal de Sicile et au large de la Calabre, la pointe de la "botte" italienne.

Espagne aussi touchée

Plus à l'Ouest, les services espagnols et marocains de sauvetage en mer ont recueilli samedi près de 90 immigrants illégaux qui tentaient d'atteindre la côte sud de l'Espagne à bord de dix embarcations de fortune.

Ces immigrants "sont d'origine subsaharienne" et "ont été transférés à Tarifa où a été mis en place le dispositif habituel de services de police et de la Croix-Rouge pour leur apporter les soins médicaux nécessaires", a indiqué une porte-parole des services de sauvetage.

La veille, 39 autres immigrants avaient déjà été interceptés dans le détroit de Gibraltar. En 2012, 3804 immigrants ont atteint les côtes espagnoles par la mer, selon le ministère de l'Intérieur.