Turquie: Erdogan accuse l'imam Fethullah Gülen d'être derrière le coup d'Etat

Le président Erdogan ainsi que le premier minsitre turc Binali Yildirim ont accusé l'imam Fethullah Gülen d'être derrière ce coup d'Etat avorté. Ce dernier réfute toute accusation.
16 juil. 2016, 18:38
/ Màj. le 16 juil. 2016 à 18:42
L'imam Fethullah Gülen est accusé d'être derrière ce coup d'Etat avorté.

Le premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé samedi l'échec de la tentative de putsch de militaires rebelles, qui a fait au moins 265 morts. L'imam Fethullah Gülen est accusé par le régime d'être derrière ce coup d'Etat avorté.

Le bilan humain est très lourd à l'issue de cette nuit d'affrontements violents à Ankara et Istanbul entre les rebelles, les forces loyalistes et des dizaines de milliers de personnes descendues dans les rues. Parmi les forces loyalistes et les civils, 161 personnes ont été tuées et 1440 blessées, a déclaré M. Yildrim. Un Suisse fait partie des blessés.

Le premier ministre turc a indiqué que 2839 militaires, du simple soldat à l'officier, avaient été arrêtés en lien avec cette tentative qu'il a qualifiée de "tache" sur la démocratie turque. "Ces lâches écoperont de la peine qu'il méritent", a martelé le chef du gouvernement. Plus de 2700 magistrats ont aussi été révoqués dès samedi.

La Turquie a également demandé à la Grèce l'extradition de huit putschistes, arrivés samedi à bord d'un hélicoptère militaire à Alexandroupoli.

Ex-allié accusé

Tout comme le président Erdogan, M. Yildirim a accusé le prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen d'être derrière cette initiative sanglante. Ankara avait par le passé demandé à Washington de l'expulser, ce que les Américains ont toujours refusé.

En visite à Luxembourg, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a précisé que Washington n'avait "pas reçu de demande d'extradition en ce qui concerne M. Gülen". Il a invité le gouvernement turc à livrer des "preuves valides et solides" contre M. Gülen et assuré que "les Etats-Unis les recevront, les examineront et porteront des jugements appropriés."

"Je réfute catégoriquement ces accusations", a rétorqué de son côté l'imam Fethullah Gülen dans un communiqué. "J'ai souffert de plusieurs coups d'État militaires au cours des 50 dernières années et trouve donc particulièrement insultant d'être accusé d'avoir un quelconque lien avec cette tentative".