Un séisme d'une magnitude de 6.2 secoue Tokyo

Un séisme d'une magnitude de 6,2 a secoué Tokyo lundi après-midi (heure locale). Aucun blessé n'a été signalé et aucun dégât sur des centrales nucléaires n'a été répertorié.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Deux séismes ont successivement fait trembler l'île japonaise de Honshu (photo archive lors du tremblement de terre du 11 mars 2011) et Taïwan. Aucun dégâts n'a été constaté.

Un séisme d'une magnitude de 6,2 a secoué lundi le centre et le nord de l'île japonaise de Honshu, a indiqué l'agence de météorologie japonaise. Il a été ressenti jusque dans la capitale Tokyo, où des bâtiments ont tremblé une demi-minute, selon des témoins. Aucun blessé n'a été signalé.

Le tremblement de terre s'est produit à 16h23 (08h23 en Suisse). Son épicentre était situé dans la préfecture de Tochigi, à environ 120 kilomètres de Tokyo et à une profondeur de dix kilomètres. La magnitude a été évaluée à 5,7 par l'institut de géophysique américain (USGS).

Centrales nucléaires intactes

Selon la télévision publique NHK, aucun dégât ni anomalie n'ont été constatés dans les centrales nucléaires près de l'épicentre. Plusieurs trains à grande vitesse ont été arrêtés, mais le trafic ferroviaire a repris normalement peu après, a précisé la télévision.

Le séisme, qui a été précédé d'une "alerte" sur toutes les télévisions, a été ressenti sur pratiquement un tiers du territoire japonais au vu de la carte diffusée par l'agence météorologique. Aucune alerte au tsunami n'a été lancée.

"Ça a secoué verticalement pendant au moins dix secondes. Mais rien n'est tombé des étagères et les vitres n'ont pas été brisées. Pas d'incendie signalé non plus, nous nous préparons à patrouiller la ville", a déclaré un responsable des pompiers de la ville touristique de Nikko.

Séismes fréquents

Le dernier puissant tremblement de terre remonte au 7 décembre. D'une magnitude de 7,3, il avait secoué le nord-est du Japon et avait été fortement ressenti jusqu'à Tokyo, à plusieurs centaines de kilomètres au sud de l'épicentre.

Un séisme de magnitude 6,9 selon l'Institut de géophysique américain (ISGS) avait également secoué l'île septentrionale de Hokkaido le 2 février, sans toutefois causer de dégâts aux installations nucléaires de la région.

Le 11 mars 2011, un puissant tremblement de terre, suivi d'un tsunami sur les côtes nord-est du Japon avaient fait 19'000 morts et détruit en partie la centrale nucléaire de Fukushima Daichii, provoquant la plus grave catastrophe nucléaire de l'histoire, depuis celle de Tchernobyl en 1986.