Allergies: les pollens sont arrivés plus tard, mais le frêne et le bouleau débarquent en masse

Les chaleurs estivales constatées la semaine dernière a accéléré la diffusion des pollens redoutés par les personnes allergique. Une diffusion plus tardive, mais qui arrive ainsi massivement, en particulier en ce qui concerne le bouleau et le frêne.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le fameux "rhume des foins" fait souffrir des milliers de personnes allergiques en ce moment.

Le retour des beaux jours n'est pas que réjouissant, en particulier pour les personnes allergiques aux pollens. Celles-ci souffrent actuellement du frêne et du bouleau, en pleine floraison dans les régions de plaine. La dispersion des pollens a été plutôt tardive cette année.

"Il y a de grandes quantités de pollens de frêne et de bouleau" en ce moment, affirme Bernard Clot, bio-métérologue pour MétéoSuisse. La chaleur estivale des derniers jours n'a fait qu'augmenter leur profusion. La pluie, elle, permet de réduire la dispersion du pollen, mais "il faut qu'il pleuve vraiment", précise l'expert.

Le bref épisode humide de ces derniers jours a cédé la place au soleil dimanche. Le temps sec est problématique pour les allergies aux pollens, selon M. Clot. Il conseille aux personnes touchées d'aller en montagne, où le bouleau n'est pas encore en fleurs et où l'on trouve peu de frênes, qui est un arbre de plaine.

Le printemps correspond à "la première vague de pollen" avec la floraison des arbres. Dès le mois de mai, la deuxième phase pollinique commence avec les graminées, ou herbes des champs, qui ont donné le nom de "rhume des foins". "Il est cependant difficile de déterminer exactement quand elle débutera", dit le spécialiste.

Saison tardive

La saison des pollens est globalement tardive cette année. Le frêne a commencé à fleurir il y a près de deux semaines, ce qui est "normal", tandis que le bouleau est récemment entré en floraison. Celui-ci a un peu de retard, car "les deux types d'arbres fleurissent normalement en même temps", explique Bernard Clot.

Plus avancé dans la saison, le Sud des Alpes présente déjà des pollens de chêne, de platane et de graminées, des végétaux plus tardifs. Le bio-météorologue rappelle que la population suisse est surtout sensible aux graminées et au bouleau. Le site de MétéoSuisse indique les valeurs respectives de 13% et 8% de gens concernés.

La pollution de l'air favorise par ailleurs le développement des allergies. L'ozone se forme par temps ensoleillé et chaud; c'est précisément lors de telles journées que le pollen est abondant dans l'air.