Le FC Barcelone a battu le Real Madrid 2-1 à domicile

Le FC Barcelone a battu le Real Madrid 2-1 au Camp Nou lors du "Clasico". Les hommes de Luis Enrique prennent 4 points d'avance sur les hommes d'Ancelotti.
07 août 2015, 15:13
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
epa04675168 FC Barcelona's French defender Jeremy Mathieu celebrates after scoring the opening goal against Real Madrid during the Spanish Liga Primera Division soccer match played at Camp Nou stadium, in Barcelona, Spain, 22 March 2015.  EPA/Alberto Estevez

Les images vont faire le tour du monde. Luis Suarez, comme à ses plus belles heures quand il faisait chavirer le public d'Anfield Road, a signé un véritable bijou pour offrir la victoire au FC Barcelone contre le Real Madrid (2-1), dans le Clasico de la 28e journée de Liga.

Ce succès donne désormais au Barça quatre longueurs d'avance sur des Madrilènes de moins en moins sereins au fil des semaines. Il représente un bon salaire pour une formation qui a été bousculée par l'éternel rival merengue durant la première heure de jeu.

C'est un éclair de génie à la 56e qui a fait exploser un Camp Nou plein comme un oeuf. Sur un long ballon de Daniel Alves, Luis Suarez, parti dans le dos de Sergio Ramos et marqué de trop loin par Pepe, a effectué un contrôle d'extraterrestre avant de rapidement enchaîner avec une frappe croisée ne laissant aucune chance à Iker Casillas.

L'axe de la défense madrilène n'a tout simplement pas été à la hauteur du rendez-vous, si ce n'est dans l'impact physique, au cours d'une rencontre tendue et ponctuée de plusieurs gestes limites. Il avait déjà failli sur l'ouverture du score à la 19e, quand Ramos s'est retrouvé en retard sur Jérémy Mathieu, à la récpetion d'un coup franc chirurgical de Lionel Messi.

Le défenseur français à la carrière discrète - Sochaux, Toulouse, Valence puis l'immense Barça - a marqué les esprits avec son premier but de la saison en Liga. Déjà bon en milieu de semaine contre Manchester City en Ligue des champions, le Franc-Comtois de 31 ans n'a franchement pas grand-chose à envier à Laurent Koscielny ou Mamadou Sakho. Son absence de la liste de Didier Deschamps pour affronter le Brésil et le Danemark étonne.

A l'image de la période qu'il traverse actuellement, Cristiano Ronaldo a alterné le bon et le décevant, face à son pire ennemi Messi. Certes, le Portugais a touché la transversale (12e) et a marqué son 31e but de l'exercice, revenant ainsi à une longueur de la Puce, sur une merveille de remise de Karim Benzema (31e). Mais il n'a que trop peu pesé dans le jeu et aurait même pu voir rouge, notamment après une petite altercation avec Javier Mascherano alors qu'il avait déjà été averti.

CR7, que l'on dit en souffrance depuis sa rupture en décembre avec Irina Shayk, n'est plus tout à fait le Ballon d'Or qu'il était voici encore quelques mois et c'est tout le Real Madrid, malgré le talent et l'abnégation de Benzema, qui en pâtit.