Face à Sion, la pression n'est pas sur Forward Morges

Les "Bulldogs" entament leur série des demi-finales des play-offs samedi soir sur la glace sédunoise de l'Ancien Stand.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Mathew Stastny et les "Bulldogs" ont un bilan positif face au HC Sion.

Un affrontement entre le HC Sion et Forward Morges, c'est tout d'abord une histoire d'entraîneurs. Ancien joueur de Laurent Perroton, à Martigny, l’actuel coach sédunois, Pierre-Alain Ancay, ne porte pas le technicien morgien dans son coeur. L'inverse semble également véridique. Sur la glace, la rivalité existe également. Et la tension devrait se faire sentir samedi soir sur la glace de l'Ancien Stand, à l'occasion de l'acte I des demi-finales des play-offs de première ligue.

Morges outsider

"Sion est une équipe dont les points forts sont son homogénéité ainsi que ses individualités, réagit Laurent Perroton. Ils ont des joueurs qui ont une grande expérience en première ligue, voire en ligue nationale. Notre force sera d'être les outsiders de cette série." Un budget quatre fois inférieur, un objectif différent - Sion vise un titre de champion qui lui échappe depuis plusieurs saisons - ainsi qu'un avantage de la glace à mettre au crédit des Valaisans. Non, Forward Morges ne partira pas avec les faveurs des pronostics. Mais n'est-ce finalement pas un avantage?

Des raisons d'y croire

"La pression sera sur leurs épaules, lâche Laurent Perroton. C'est bien pour nous. Ne pas avoir l'avantage de la glace peut paraître délicat; chez nous, ce n'est pas le cas." Car Morges est tout simplement la meilleure formation de première ligue à l'extérieur. Les "Bulldogs" se sont, de plus, imposés à trois reprises face à Sion cette saison, pour une seule défaite. Les raisons d'un exploit existent bel et bien. Aux Morgiens d'y croire.

Etre prêt pour la "guerre"

"Nous devons nous appuyer sur notre performance de jeudi (ndlr: lors de l'acte décisif des 1/4 remporté face à Uni Neuchâtel 5-1). Le boulot a été fait, en atteignant les demi-finales. Mais il faudra directement être prêt pour la guerre. Car c'en sera une." Elle débute ce samedi soir, sur la glace sédunoise de l'Ancien Stand (19h).