Ski nordique: les Suisses derrière Benjamin Weger

La saison de biathlon débute ce week-end pour les Suisses à Östersund (SU). Benjamin Weger sera leur fer de lance.
07 août 2015, 12:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les biathlètes (ici Benjamin Weger à dr) suisses ont avoué se sentir mieux pris en charge individuellement grâce à leurs deux nouveaux chefs, Jörn Wollschläger (à g, messieurs) et Markus Segessenmann (dames).

Après d'importants changements structurels cet été, les biathlètes suisses débutent leur saison ce week-end à Östersund (Su). Avec l'espoir d'avoir opté pour les bons choix.

La décision de Swiss-Ski de diviser le cadre de Coupe du monde en deux groupes distincts (messieurs et dames) a en tout cas payé lors de la préparation en vue de la saison olympique. Les biathlètes suisses ont avoué se sentir mieux pris en charge individuellement grâce à leurs deux nouveaux chefs, Jörn Wollschläger (messieurs) et Markus Segessenmann (dames).

"L'atmosphère de travail et les performances sont bonnes, même si la pression due à la concurrence a augmenté", a résumé Wollschläger à quelques jours des premiers débats sur la neige. Car si l'on se réjouit du fait que la solidarité l'emporte sur les motivations personnelles, seuls les résultats en Coupe du monde montreront quel est le véritable apport de ce nouveau concept.

A l'aube de cette nouvelle saison, Swiss-Ski espère figurer autant que possible dans le Top 10 dans les compétitions individuelles et dans le Top 8 des relais. En cela, la première épreuve - un relais mixte qui sera disputé dimanche, donnera ses premières indications. L'objectif fixé par la Fédération pour les JO de Sotchi, le moment fort de la saison, sera de se positionner dans le Top 8, sauf en relais mixte (Top 10) et en relais dames, où une qualification pour les Jeux serait déjà considérée comme une bonne opération.

Une première pour Gaspard Cuenot

Pour la première fois, six biathlètes feront partie du cadre des messieurs, parmi lesquels la tête de liste Benjamin Weger. Le Valaisan de 24 ans demeure un cran au-dessus de ses coéquipiers et espère être dans le coup dès le début de saison pour monter sur un 5e podium en Coupe du monde, un objectif qu'il n'était pas parvenu à remplir la saison dernière. A ses côtés, Ivan Joller, Claudio Böckli et le nouveau venu en Coupe du monde Gaspard Cuenot seront au départ à Östersund. La sélection de Cuenot a quelque peu surpris, mais le Neuchâtelois de 22 ans a prouvé lors de la préparation qu'il disposait d'un beau potentiel.

Chez les dames, les soeurs Selina et Elisa Gasparin, ainsi qu'Irene Cadurisch disputeront les courses suédoises. Les modifications apportées cet été ont surtout profité à Selina Gasparin, qui s'entraînait auparavant avec les hommes et qui a, cette fois, pu compter sur des partenaires d'entraînement plus adaptées. La cheffe de file de la formation helvétique a de bons souvenirs d'Östersund. L'an dernier, elle avait obtenu un excellent 4e rang, ce qui représente encore aujourd'hui le meilleur résultat de sa carrière.