Climat: les glaciers suisses continuent de fondre malgré une météo favorable

L’hiver a été bien enneigé et la fraîcheur n’a pas manqué cet été. Cette météo n’a néanmoins pas suffi pas à ralentir le recul inexorable des glaciers suisses. En 2021, 400 millions de tonnes de glace ont été perdues dans tout le pays.
19 oct. 2021, 12:31
/ Màj. le 19 oct. 2021 à 12:31
En Valais, sur le Grand Glacier d'Aletsch, une couche de glace de 2-3 mètres a fondu cet été sur la Konkordiaplatz.

Les bons hivers ne suffisent pas à ralentir la fonte des glaciers suisses. Cette année, leur volume a diminué de près de 1%, malgré un hiver enneigé et un été plutôt frais. Les changements climatiques sont en cause, selon l’Académie des sciences naturelles (SCNAT).



Après un déclin des glaciers suisses immense au cours des trente dernières années, les conditions étaient réunies en 2021 pour donner un peu de répit aux glaciers, souligne mardi le SCNAT dans un communiqué. Malheureusement, en période de changement climatique, même une «bonne» année ne suffit pas pour les glaciers.

Plus faible perte depuis 2013

Ceux-ci ont été relativement bien protégés durant la première moitié de l’année avec une profondeur de neige de près de sept mètres mesurée à cette période, soit la valeur la plus élevée depuis le début des observations en 1914. La fonte a toutefois été considérable dès le mois de septembre: environ 400 millions de tonnes de glace ont été perdues dans toute la Suisse au cours des 12 derniers mois, soit près de 1% du volume restant de glace.

A lire aussi: Environnement: les glaciers suisses continuent de fondre massivement

Bien que la perte de glace soit moindre par rapport aux dernières années – il s’agit de la plus faible depuis 2013 -, aucun ralentissement de la fonte n’est en vue pour les 22 glaciers observés. Alors que d’importantes réserves de neige ont été mesurées sur les grands glaciers au-dessus d’environ 3200m en automne, les glaciers de faible altitude se sont dans certains cas à nouveau complètement asséchés et sont donc voués à un repli, précise le SCNAT.