Déchets radioactifs: cantons et régions ne devraient pas avoir leur mot à dire

Des élus du Conseil national ont rejeté une initiative cantonale demandant de pouvoir s'opposer à la création d'un centre de stockage des déchets radioactifs.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Certains habitants de Nidwald sont fermement opposés au stockage de déchets radioactifs dans leur canton.

Les cantons ne devraient pas pouvoir s'opposer à l'installation d'un dépôt en profondeur pour stocker des déchets radioactifs sur leur territoire. La commission compétente du Conseil des Etats a rejeté vendredi par 7 voix contre 2 une initiative du canton de Nidwald.

La sécurité joue un rôle primordial dans le choix du site pour l'évacuation des déchets, rappelle la commission de l'énergie du Conseil des Etats. Or si les cantons et les régions disposaient d'un droit de veto, le site le plus adapté aux critères de sécurité pourrait être exclu.
 
Les travaux de sélection du site sont aussi trop avancés pour permettre une modification a posteriori des bases légales, soutient la commission. Une solution sûre et juste passe toutefois par un dialogue avec la population concernée, qui doit au final soutenir cette décision, reconnaît-elle.
 
Le Wellenberg sur la liste
 
Le Wellenberg, près de Wolfenschiessen (NW), est l'un des sites encore sur les rangs en vue d'une sélection définitive d'un site de stockage. Les autres sites sont Jura-est (ex-Bözberg), Pied sud du Jura (SO/AG), nord des Lägern (ZH/AG), Südranden (SH) et Zurich nord-est (ex-Weinland zurichois).
 
Nidwald s'est déjà prononcé deux fois en votation. En 1995 et 2002, le peuple a refusé d'accorder une concession pour un dépôt au Wellenberg. Depuis 2005, la loi fédérale ne permet plus aux cantons concernés d'opposer un tel veto.