Le National veut sortir du nucléaire mais pas interdire de technologies

La Suisse va sortir progressivement du nucléaire, mais aucune technologie ne sera interdite. Le National s'est prononcé aujourd'hui pour ce compromis du Conseil des Etats en acceptant par 125 voix contre 58 trois motions corrigées par la Chambre des cantons.
03 août 2015, 21:07
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
la Suisse va sortir progressivement du nucléaire, mais aucune technologie ne sera interdite.

Refuser ces motions paraît impensable, a déclaré Christian Van Singer (Verts/VD), au nom de la commission. Si le Conseil national les avait rejetées, elles auraient été enterrées.

Le texte issu des trois motions prévoit qu'aucune autorisation ne sera accordée pour de nouvelles centrales. Mais il précise qu'«il ne sera édicté aucune interdiction de technologies». Outre des mesures encourageant l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique, il exige la poursuite de la recherche dans le nucléaire.

L'UDC a tenté en vain de s'opposer à la sortie de l'atome décidée par le Conseil fédéral. «On veut interdire le nucléaire, sans avoir la garantie que l'approvisionnement énergétique soit assuré», a fait valoir Hans Killer (UDC/AG), craignant que la Suisse doive s'approvisionner à l'étranger.

Il ne s'agit pas de relancer le débat sur le nucléaire mais de poursuivre la recherche sur de nouvelles technologies, a résumé Doris Leuthard, au nom du Conseil fédéral.

Les débats sur le nucléaire se poursuivent. La Chambre du peuple doit se prononcer sur plusieurs autres motions du Conseil des Etats.