Les CFF ont 630 millions pour réaliser un corridor de 4 mètres

Pour renforcer le transfert de la route au rail, les CFF disposeront d'un crédit de 630 millions qui permettront de créer un corridor de quatre mètres sur l'axe ferroviaire du Saint-Gothard.
07 août 2015, 14:18
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Sanierungsarbeiten auf der Passstrasse der Gotthard Bergstrecke in der Schoellenenschlucht zwischen Amsteg und Andermatt im Kanton Uri laufen, am Mittwoch 24. September 2014. (KEYSTONE/Urs Flueeler)

Les CFF disposeront de 630 millions pour adapter une vingtaine de tunnels et en percer un parallèle à celui du Bözberg (AG) afin de créer le corridor de 4 mètres sur l'axe ferroviaire du Saint-Gothard. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi avec les CFF une convention en ce sens. Ce corridor renforcera le transfert de la route au rail.

Les CFF ont jusqu'en 2020 pour terminer les travaux en Suisse. Le principal chantier concerne le tunnel de 2,5 km du Bözberg qui sera remplacé par une nouvelle construction. L'entreprise ferroviaire devra également transformer environ 150 autres installations, comme des signaux, des passerelles et des toits de quais.

Le but est de permettre le transbordement de semi-remorques hauts de 4 mètres, et ainsi d'augmenter le transfert annuel de 160'000 camions de marchandises sur les nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes.

Par ailleurs, le gouvernement a alloué 59 millions de francs aux CFF pour effectuer dans le même temps des travaux de maintenance sur des installations importantes pour le corridor. Ces coûts seront couverts par les fonds établis par la convention sur les prestations 2013-2016.

Le Parlement a alloué un crédit d’ensemble de 990 millions de francs à ce projet l'automne dernier. Il comprend aussi le financement de mesures en Italie. Une convention a été signée en septembre entre l’Office fédéral des transports (OFT) et la société d’infrastructure ferroviaire italienne Rete Ferroviaria Italiana (RFI) pour aménager la ligne de Luino.

La Suisse va financer les mesures d’aménagement en Italie à hauteur de 120 millions d’euros (145 millions de francs).