Les exportations horlogères suisses ont dépassé la barre des 21 milliards en 2012

C'est un record absolu: les exportations horlogères suisses ont atteint l'an passé 21,4 milliards de francs, en hausse de 11%. La fédération horlogère s'attend à une nouvelle hausse en 2013. Même si le mois de décembre est en recul.
07 août 2015, 10:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les montres suisses sont toujours aussi prisées dans le monde entier.

C'est, et de loin, la branche qui a réalisé la meilleure performance du commerce extérieur suisse en 2012: l'horlogerie a réussi l'an passé à exporter pour 21,4 milliards de francs, en hausse de 11% (+2,1 milliards) par rapport à 2011, a communiqué ce mardi matin l'Administration fédérale des douanes. Un record absolu qui pourrait presque faire oublier la baisse (-5,6%) enregistrée au mois de décembre.

L'Allemagne et l'Italie vont bien

Avec 4,3 milliards de francs (+6,8%), Hong Kong reste le premier marché des horlogers suisses, suivi des Etats-Unis (+10% à 2,2 milliards) et de la Chine (1,6 milliard), indique de son côté la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). La Chine qui a finalement réalisé une année 2012 en stagnation (+0,6%). En fait, et de manière presque surprenante, les meilleures performances sont enregistrées par l'Allemagne (+33% à presque 1,2 milliard) et... l'Italie (+16% à 1,18 milliard).

En tout, 29 millions de montres-bracelet ont été exportées en 2012, soit un peu moins qu'en 2011 (-2,2%), mais le prix moyen a considérablement augmenté, passant de 608 à 693 francs (prix au passage de la frontière).

Hausse à nouveau en 2013?

"L'horlogerie suisse a clairement tiré son épingle du jeu, alors que d'autres branches exportatrices ont malheureusement connu plus de difficultés", indique la FH dans un communiqué. "Les bases de la croissance horlogères sont robustes et offrent des perspectives de développement favorables. Les nombreux investissements consacrés au développement de la production en Suisse visent à répondre à une demande grandissante et au potentiel de consommation de plusieurs marchés encore émergents."

Du coup, la fédération s'attend à une année 2013 où "les exportations horlogères devraient continuer de croître".