Réservé aux abonnés

Les Zurichois diront s'ils veulent garder leurs cellules de dégrisement

Dessoûler?à la police? A Zurich, l'expérience attend le verdict des urnes.
07 août 2015, 14:29
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8620111.jpg

Ariane Gigon

"On ne va quand même pas dessoûler? tout le canton!" , disent certains opposants - de droite. "C'est une tentative de discipliner et de faire disparaître tout ce qui dérange" , ajoutent d'autres opposants - de gauche cette fois. Quant aux partisans, ils insistent sur la nécessité de décharger les urgences hospitalières de ces personnes agressives. Le Centre de dégrisement et de prise en charge (ZAB) de la police municipale crispe les esprits en ville de Zurich. Les citoyens décideront dimanche prochain en votation s'ils acceptent la base légale entérinant ce centre.

Avant l'insta...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois