Paravalanches et panneaux solaires font bon ménage

Les paravalanches du domaine skiable de Bellwald ne sont désormais plus de simples installations de protections. Transformés en mini-centrale solaire, ils fournissent de l'électricité depuis samedi.
06 août 2015, 10:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Des jeunes posent des panneaux solaires ou panneaux photovoltaiques sur des paravalanches.

Les paravalanches du domaine skiable de Bellwald (VS), dans la vallée de Conches, ont été transformés en mini-centrale solaire, ils fournissent de l'électricité depuis samedi.

L'expérience est encore inédite, et le projet se veut pilote, explique à l'ats Dionys Hallenbarter. Conseiller en énergie, l'homme est aussi à l'origine d'un ambitieux projet global qui veut mener la vallée de Conches à l'indépendance énergétique d'ici 2030.
 
Le projet de Bellwald fait partie de toute une batterie de réalisations destinées à mesurer la faisabilité et l'efficacité de sources énergétiques alternatives. La centaine de mètres linéaires de panneaux solaires posés sur les paravalanches de Bellwald font partie du projet global.
 
Deux ans de tests
 
En l'état, il ne s'agit pas réellement de produire du courant, explique M. Hallenbarter. Les panneaux produiront 22 kilowatt, juste de quoi couvrir l'équivalent de la consommation de deux à trois ménages.
 
L'intérêt est ailleurs. Durant deux ans, ces panneaux seront auscultés sous toutes leurs coutures. Leur performance sera mesurée, mais aussi leur impact social. Situés à proximité immédiate des remontées mécaniques, ces installations seront visible de tous les skieurs.
 
L'étude portera aussi sur la manière dont les gens réagissent, sur le niveau d'acceptation de cette formule, précise M. Hallenbarter. Cet aspect est tout aussi important que la performance énergétique dans l'optique d'un développement futur.
 
Potentiel à exploiter
 
Car les perspectives sont intéressantes, non seulement pour la vallée de Conches. La Suisse compte environ 600 kilomètres linéaires de paravalanches. Mais tous ne sont pas susceptibles d'accueillir des panneaux solaires.
 
Des facteurs comme l'exposition, l'inclinaison pourront s'avérer importants pour une rentabilité optimale. M. Hallenbarter estime que même si 10% de ces 600 kilomètres sont bien situés pour une installation solaire, le jeu en vaudra la chandelle.
 
L'important est de pouvoir installer les panneaux à moindre frais. A Bellwald, deux zones de paravalanches ont été équipées, la première par un particulier, l'autre par une entreprise productrice d'électricité.
 
Dans le premier cas, le matériel a été acheminé par la route, nécessitant un investissement important en temps. Dans le second cas, tout a été transporté par les airs et monté en quelques jours. Et d'autres paramètres jouent dans les coûts comme par exemple la longueur de la fouille pour raccorder l'installation au réseau.
 
L'ensemble de ces éléments sera analysé au cours des deux prochaines années pour. Les conclusions doivent permettre de déterminer avec plus de précisions les zones de paravalanches susceptibles d'accueillir des panneaux solaires de manière optimale.