Sécurité routière: l'efficacité de Via Sicura va être passée sous la loupe

Décriées pour être trop drastiques, les mesures introduites par Via Sicura en 2012 sont remises en cause par une initiative populaire. Le Conseil fédéral a requis un bilan de son efficacité avant de proposer des changements.
26 mai 2016, 10:11
/ Màj. le 26 mai 2016 à 10:14
La pression monte contre le régime de sanctions introduit par Via sicura. Une initiative populaire vient d'être lancée.

Le Conseil fédéral va contrôler l'efficacité des mesures de sécurité routière dites "Via Sicura". Il estime qu'une première évaluation des règles introduites depuis 2012 se justifie.

Le gouvernement répond ainsi à une demande de la commission des transports du Conseil des Etats, qui préfère tirer un bilan plutôt que multiplier les propositions visant à revoir Via Sicura. La Chambre des cantons aura l'occasion de se prononcer durant la session d'été sur plusieurs initiatives parlementaires adoptées par le National.

L'une demande que les conducteurs ne subissent plus obligatoirement de contrôle médical dès l'âge de 70 ans, l'autre vise à assouplir Via sicura et à supprimer "le caractère mécanique et excessif des mesures contre les chauffards". Dans les deux cas, la commission propose au plénum de dire "non".

La pression monte contre le régime de sanctions introduit par Via sicura. Une initiative populaire vient d'être lancée. Elle demande par exemple de supprimer la possibilité de confisquer aux chauffards leur véhicule et réduire à un plancher de six mois le temps de retrait du permis de conduire et du permis d'élève en cas de faute grave.

 

 

Les initiants veulent également revenir en arrière concernant la possibilité de retirer définitivement le permis de conduire aux chauffards qui ont déjà lourdement fauté une première fois.