Zoug: les actionnaires de Glencore donnent leur accord à la fusion avec Xstrata

La fusion entre les groupes miniers Glencore et Xstrata a été officialisée ce mardi à Zoug.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La fusion entre les groupes miniers Glencore et Xstrata a été officialisée ce mardi à Zoug.

La mégafusion de la branche des matières premières a franchi mardi matin une première étape décisive. Réunis en assemblée générale à Zoug, les actionnaires du géant des matières premières Glencore ont sans surprise donné leur feu vert à sa fusion avec le groupe minier zougois Xstrata.

Comme attendu, les propriétaires du numéro un mondial des matières premières établi à Baar (ZG), tout comme Xstrata, ont accepté l'offre de 33 milliards de dollars (31 milliards de francs) lancée par Glencore sur son voisin. L'opération, qui doit encore recevoir dans l'après-midi le feu vert des actionnaires de Xstrata, donnera naissance à un géant nommé GlencoreXstrata International.

Alors qu'une première assemblée générale portant sur la fusion avait été reportée, Glencore, pressé par certains gros actionnaires de Xstrata, avait dans la foulée relevé son offre. Celle-ci porte sur 3,05 nouvelles actions Glencore pour chaque par titre Xstrata, contre 2,8 auparavant.

Reste que la tension demeure avant l'assemblée - décisive - des propriétaires de Xstrata, un petit nombre d'entre-eux pouvant faire échouer le projet. Cela sans compter que de nombreux observateurs estiment que la structure complexe du projet de rapprochement représente un danger.

Plan de rémunération controversé

En effet, des investisseurs détenant seulement 16,5% du capital pourraient faire obstacle à la fusion. Mêem si Glencore possède déjà 34% des actions du groupe helvético-britannique Xstrata, le droit britannique ne l'autorise pas à voter lors de l'assemblée générale.

Les actionnaires de Xstrata devraient parallèlement pouvoir exprimer leur opinion sur un plan controversé de rémunération des dirigeants sans pour autant mettre en péril le projet de fusion. Les assemblées de mardi ont lieu dix mois après la première manoeuvre d'approche tentée par Glencore en direction de Xstrata.

Pour autant que les actionnaires de Xstrata approuvent l'opération, la Commission européenne devrait elle décider d'ici à jeudi si elle approuve cette reprise. La fusion des deux groupes donnera naissance à un mastodonte des matières premières, avec un chiffre d'affaires cumulé de près de 200 milliards de francs pour GlencoreXstrata, soit deux fois celui du numéro un mondial de l'alimentation, le Veveysan Nestlé.