8

A Etoy, le géant du bricolage sous une vague de clients

Après six semaines de fermeture, les magasins de bricolage et de jardinage ont rouvert leurs portes ce lundi. A Etoy, le géant du genre a été pris d’assaut dès l’aube.

27 avr. 2020, 16:00
Lundi en fin de matinée, il fallait compter vingt minutes de queue avant de pouvoir pénétrer dans le magasin.

Visiblement, la population trépignait d’impatience de se remettre à bricoler et à jardiner. Lundi, après six semaines de fermeture, les magasins spécialisés dans le domaine (mais aussi les fleuristes et les coiffeurs) étaient enfin autorisés à rouvrir leurs portes. Et un peu partout en Suisse romande, la plupart d’entre eux ont vu les clients débarquer en masse.

A lire aussi : Coronavirus: ruée sur les fleurs et les coiffeurs à Yverdon

La preuve chez Hornbach, à Etoy, où les automobilistes ont commencé à faire la queue devant l’entrée dès 6h30 du matin. «L’accès au magasin est actuellement limité à 200 personnes à la fois. A 6h45, on faisait déjà une première fois le plein», explique l’agent de sécurité chargé de canaliser la vague.

Peu avant midi, la situation ne s’était toujours pas calmée. Pour entrer dans le parking, il fallait compter une bonne quinzaine de minutes. Puis encore une vingtaine avant de pouvoir pénétrer dans le magasin, via une longue file d’attente balisée par des palettes et de la rubalise. Au sol, des bandes roses pétantes ont été sprayées à la bombe. Elles permettent de garder les fameux deux mètres de distance. Une règle aussi martelée à rythme régulier par un message diffusé dans les haut-parleurs.

Une ampoule pour le four

Mais pourquoi une telle ruée? Dans la queue, où l’on dénombrait peu de porteurs de masque, il y a d’abord des pros venus se ravitailler en matériel. Mais aussi beaucoup de quidams qui souhaitent aménager leur logement pour l’été. «On est venus faire des achats pour notre terrasse, expliquent Sandy et Fabio, jeune couple d’Epalinges. Vu qu’on est toujours en partie confinés, on a envie de pouvoir au moins profiter de ça.» Quelques mètres plus loin, une sexagénaire était venue de Berolle avec son mari: «L’ampoule de mon four a lâché il y a cinq semaines. Je vais enfin pouvoir régler le problème!»  

Malgré le soleil tapant, l’ambiance dans la file était plutôt bon enfant. «Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde mais ça n’est pas grave. Tout est très bien organisé, commente un autre sexagénaire. Et puis de toute façon, on a le temps en ce moment, non?»

Jumbo pris d’assaut, calme plat à Nyon

A Chavannes-de-Bogis, le magasin Jumbo fut, lui aussi, pris d’assaut. L’enseigne n’acceptait également que 200 personnes à la fois, et les clients ont fait preuve de discipline. A Nyon, en revanche, calme plat du côté du Do it + Garden des hauts de la ville, pourtant lui aussi spécialisé dans le domaine.

par Antoine Guenot